22 avril 2021
Faits divers en bref
Par: Olivier Dénommée

Deux incendies ont pris naissance dans le secteur de Saint-Pie cette dernière semaine, dont le plus récent mardi soir, au Centre de traitement de la biomasse de la Montérégie. Les dommages sont toutefois restés limités. Photo Adam Bolestridge

L’impact a été très violent pour la petite voiture lors de l’accident du 15 avril sur l’autoroute 20, mais on ne rapporte heureusement que des blessures mineures pour la conductrice qui devra par ailleurs faire face à des accusations de conduite avec facultés affaiblies. Photo Adam Bolestridge

Publicité
Activer le son

Accident sur l’A-20 : une conductrice arrêtée

Une conductrice a perdu le contrôle de son véhicule alors qu’elle circulait en direction est sur l’autoroute 20 au kilomètre 134, le 15 avril peu avant 18 h 30. Un autre véhicule de type pick-up n’a pu l’éviter. Selon les informations transmises par la Sûreté du Québec (SQ), il est probable qu’une fausse manœuvre soit à l’origine de la perte de contrôle.

La dame de 35 ans, seule à bord de son véhicule, a subi des blessures mineures et a été transportée au centre hospitalier. Elle a aussi été mise en état d’arrestation pour conduite avec facultés affaiblies par l’alcool. Elle a été libérée sous promesse de comparaître à une date ultérieure. Le conducteur du pick-up, seul à bord de son véhicule, n’a quant à lui pas été blessé.

Collision à Saint-Hyacinthe

Une collision entre deux véhicules est aussi survenue le 20 avril, vers 12 h 20, à l’intersection de l’avenue Sainte-Anne et de la rue Turcot, à Saint-Hyacinthe. La SQ avait assez peu d’informations à fournir sur les circonstances de l’accident, mais précise qu’une personne avait subi des blessures mineures dans l’impact et que les deux véhicules impliqués ont rapidement été remorqués. La SQ a noté quelques autres accidents dans la région maskoutaine cette dernière semaine, dont un sur l’autoroute 20 le 19 avril, mais on ne parlerait toutefois que de collisions matérielles sans blessés.

Deux incendies mineurs à Saint-Pie

Deux incendies ont forcé l’intervention des pompiers de Saint-Pie dans la dernière semaine. Heureusement, aucun n’était majeur. Le premier est un incendie de nature électrique qui a pris naissance dans un garage agricole d’une ferme située sur le rang du Bas-de-la-Rivière le 14 avril autour de 19 h. Une trentaine de pompiers, dont des équipes en entraide des municipalités avoisinantes, sont intervenus sur l’incendie qui a nécessité l’utilisation de camions-citernes. Les dégâts ont été limités à environ 25 000 $, selon Sylvain Daigneault, directeur du service de sécurité incendie de Saint-Pie.

Le second est survenu mardi soir, peu après 19 h, au Centre de traitement de la biomasse de la Montérégie, situé sur le Grand rang Saint-François. Le feu a pris naissance dans une machine industrielle et ne s’est heureusement pas répandu au bâtiment. Environ 35 pompiers ont participé à cette intervention rapide.

Incendie mineur chez Barry Callebaut

Plus de peur que de mal à l’usine Barry Callebaut mercredi matin alors qu’un début d’incendie a pris naissance dans une machine industrielle servant à la production de chocolat. Les 200 employés sur place ont été évacués temporairement et l’intervention de 18 pompiers a été nécessaire pour mettre fin rapidement à l’incendie, qui ne s’est pas répandu au bâtiment. Les employés ont ensuite pu retourner à leur poste sans problème.

Éric Tremblay : le premier verdict se fait attendre

Ceux qui attendaient le verdict du juge Marc-Nicolas Foucault dans le premier procès visant l’ancien résident de Saint-Pie Éric Tremblay pour une affaire de pornographie juvénile et de leurre informatique d’un mineur devront encore patienter un peu. Le verdict, initialement prévu pour le 16 avril au palais de justice de Sorel-Tracy, est plutôt remis au 7 mai. Même si les causes sont indépendantes les unes des autres, le jugement de ce premier procès risque de donner le ton pour les deux autres, qui doivent se tenir cet automne au palais de justice de Saint-Hyacinthe pour des accusations de contacts sexuels sur des mineurs.

Affaire Lioudmila Minina : précision

LE COURRIER a parlé à quelques reprises des accusations criminelles visant la Maskoutaine Lioudmila Minina, tête présumée d’une cellule de Triangle évolutif, un stratagème frauduleux de type cercle de dons, et de sa complice présumée, Isabelle Turcotte. À noter que seule Mme Minina, 56 ans, réside à Saint-Hyacinthe; Isabelle Turcotte, 43 ans, est plutôt une résidente de Carignan.

image