4 avril 2013
Nissan Pathfinder 2013
Familiale et plus encore
Par: Marc Bouchard

Il est 7 h du matin à peine. Armé de ma seule patience, je me tiens debout devant le hayon du Nissan Pathfinder, ouvert à sa pleine hauteur. Mieux encore, j’ai même la moitié de la banquette arrière abaissée. Devant moi, une tonne de valises et de sacs en tout genre n’attendent que leur tour pour être stratégiquement placés dans le coffre de la voiture.

Il faut dire que nous partons dans quelques minutes pour New York, histoire d’assister au dernier salon de l’auto de l’année. Mais voilà que je décide d’amener aussi mon épouse et sa soeur, deux jeunes femmes pour qui la définition de « voyager léger » est un peu différente de la mienne.

Évidemment, soeurette amène aussi son conjoint et un autre passager. Nous sommes donc cinq à prendre place à bord, en compagnie des nombreuses valises. Après quelques minutes de jeu de Tétris grandeur nature, tout s’est finalement glissé avec plus d’aisance que je ne le croyais. En fait, j’ai même trouvé de la place au retour pour les sacs supplémentaires, inévitables après quelques jours de magasinage féminin. Mieux encore, les cinq passagers ont trouvé place avec un certain confort à l’intérieur de la voiture, pour les 12 heures aller-retour de conduite qu’a exigé notre voyage à New York. Il est vrai que le passager arrière n’avait pas beaucoup d’espace pour les jambes, mais il était suffisamment confortable pour avoir dormi tout au long du voyage de retour, ou presque. Le Nissan Pathfinder s’est donc avéré un compagnon de voyage plus agréable à tous les points de vue, et nettement plus frugal que je l’espérais.

Pathfinder revampé

C’est, il faut le dire, un véhicule totalement remodelé que nous avons pris en main pour ce voyage. Redessiné au cours des derniers mois, il est disponible sur notre marché depuis novembre dernier seulement.

Parmi les principaux changements, la silhouette n’est pas la dernière venue. Premier constat, la taille de la bête vue de l’extérieur n’est pas si impressionnante. Son style plus arrondi que son prédécesseur contribue à cette impression de diminution. On a allongé le capot, abaissé la garde au sol et modifié toute la silhouette pour la rendre plus gracieuse et définitivement plus utilitaire. Notez que la transformation s’est aussi portée sur l’intérieur, où l’habitacle a profité d’un sérieux rafraîchissement. Le style est là aussi plus contemporain, l’affichage mieux réussi, et l’écran central permet d’afficher aisément toutes les informations utiles, incluant la navigation si votre modèle en est doté en option (ce qui n’était pas mon cas et qui a bien failli nous coûter de longs détours dans la Grosse Pomme, mais c’est une autre histoire!). Quant à la motorisation, elle s’est montrée sans surprise, je dois le dire. Bien que le gros multisegment soit doté d’une boîte de vitesses à variation continue, ce qui est loin d’être au sommet de mes préférences en général, force est d’admettre qu’elle se débrouille bien. Il est vrai qu’on a parfois l’impression que les accélérations sont moins vives que souhaité, mais dans l’ensemble, la transmission réagit avec aisance et souplesse. Quant au moteur lui-même, il est sans reproche : les 6 cylindres du 3,5 litres s’agitent avec grâce, délivrant les 260 chevaux de la bête sans hésitation. Et, roulement de tambour, la consommation s’est avérée plus que raisonnable. Je rappelle que la voiture est de forte taille, et qu’elle était remplie à ras bord. Nous avons roulé en majeure partie sur autoroute, c’est vrai, mais aussi abondamment dans le trafic new-yorkais. Et malgré tout, notre moyenne n’a jamais excédé les 11,3 litres aux 100 kilomètres. Un bon mot aussi pour la maniabilité. J’avoue avoir eu quelques doutes quand je me suis retrouvé à l’angle de la 5 e Avenue et de la 42 e Rue, pris entre 200 taxis et quelques limousines, mais tout s’est finalement déroulé avec facilité. Merci cependant à l’assistance au stationnement, qui m’a aidé à enfiler quelques espaces de stationnement plus limité. Spacieux, agile et économique, le Nissan Pathfinder a donc réussi sa cure de rajeunissement. Et il a comblé ma famille, les critiques les plus sévères! Même après 12 heures de route.

Forces :

– Moteur économique – Espace intérieur bien aménagé – Prix d’achat

Faiblesses :

– Boîte CVT – Coût d’achat de certaines options – Style plus anonyme

Fiche technique :

Moteur : 3.5L V6 Puissance : 260 chevaux Couple : 240 li-pi Transmission : variation continue Xtronic Rouage : Traction intégrale Suspension : multibras Ville (L/100km) : 10,8 Route (L/100km) : 7,9 Consommation observée combinée (L/100km) : 11,3 Prix : à partir de 29 995 $

image