16 août 2012
Famille: le PQ prône l’entraide
Par: Le Courrier

Dans l’ensemble des dossiers touchant la famille, c’est une vision axée sur l’entraide que propose le Parti québécois et son candidat dans Saint-Hyacinthe Émilien Pelletier.

« Au Parti québécois, nous refusons la culture du « chacun pour soi »», a-t-il déclaré en tenant son point de presse hebdomadaire sur ses engagements en matière d’éducation, de santé et de solidarité sociale.

M. Pelletier a d’abord souligné que malgré les promesses faites par le Parti libéral à l’été et à l’automne 2008 de créer 33 000 places en garderie, ce sont 2500 enfants à Saint-Hyacinthe dont les parents ont immédiatement besoin d’une place en garderie. « Dans Saint-Hyacinthe, c’est clair, c’est un enfant, une place. De plus, nous nous engageons à ne pas augmenter la contribution parentale aux services de garde dans un premier mandat. On ne peut pas en dire autant au PLQ et la CAQ, qui veulent augmenter dès maintenant les tarifs en les indexant au coût de la vie », a déclaré M. Pelletier.En matière de santé, il signale que le PQ propose une mesure de prévention qui aidera aussi les familles sur le plan financier. Pour chaque enfant inscrit à une activité sportive dans un club, une association ou une fédération, un crédit d’impôt remboursable de 500 $ par enfant sera accordé aux familles dont le revenu est inférieur à 130 000 $.Le développement du réseau cyclable et son rattachement au centre-ville de Saint-Hyacinthe fait aussi partie des engagements d’Émilien Pelletier. Avec la collaboration de la Ville et de la MRC, il veut en outre travailler à la création d’un lien avec le réseau cyclable des Cantons-de-l’Est à même la voie ferrée dont la Montreal, Maine & Atlantic Railway souhaite se départir.En santé, il souligne que l’objectif du PQ est de donner à tous les Québécois l’accès à un médecin de famille au cours du premier mandat, et non au terme de la première année seulement comme le propose la CAQ, ce qu’il juge irréaliste. « C’est en poursuivant le développement des groupes de médecine familiales que nous y arriverons », croit M. Pelletier.En éducation, c’est le financement récurrent de l’Opération conciliation études-travail que privilégie le PQ pour favoriser la persévérance scolaire. M. Pelletier veut aussi encourager la construction d’infrastructures sportives par le Cégep, la Commission scolaire et la Ville.Afin de renforcer la solidarité sociale, il propose le financement des organismes communautaires « sur une base pluriannuelle, récurrente et plus stable », a précisé M. Pelletier.

image