11 juillet 2019
Histoire d'ici
Familles maskoutaines (13) -Les Desmarais
Par: Le Courrier

Dr Ovila Desmarais. Centre d’histoire, CH085-001-001-E0101, Fonds BJ Hébert, vers 1930.

Au douzième rang des familles maskoutaines enregistrant le plus d’actes dans nos registres paroissiaux, la famille Desmarais occupe la 251e position des 1000 premiers noms de famille au Québec.

publicité

Le premier de cette famille à obtenir une terre en sol maskoutain se prénomme Joseph et s’installe à l’endroit qu’on nomme aujourd’hui le Rapide-Plat Sud. Voici le résumé de sa concession octroyée chez le notaire Louis-Simon Frichet le 28 mars 1764 : « Concession d’une terre située au sud de la seigneurie de St Hyacinthe en la première concession; par Hyacinthe Delorme, seigneur en partie de la rivière d’Yamaska vulgairement nommée St-Hyacinthe, à Joseph Desmarais. »

Mgr Joseph-Aldée Desmarais

Né à Upton, le 31 octobre 1891, il est l’aîné des 14 enfants de François-Xavier Desmarais, cultivateur, et de Rose Anna Tellier. Il a fait ses études classiques au séminaire de Saint-Hyacinthe et sa théologie au grand séminaire de Montréal. Il fut ordonné à Saint-Hyacinthe par Mgr Herman Brunault, le 25 juillet 1914.

Au séminaire de Saint-Hyacinthe, il fut premier régent, professeur de rhétorique et professeur de belles-lettres. Il est ensuite orienté vers des études supérieures à Rome et à Paris. À son retour, il devient directeur des élèves du séminaire. Le 30 janvier 1931, il est élu comme évêque auxiliaire de Mgr Fabien-Zoël Decelles. Le 20 septembre 1939, il est intronisé évêque du tout nouveau diocèse d’Amos.

Il est considéré comme l’une des figures les plus éminentes et les plus marquantes parmi les fondateurs de l’Abitibi. Retiré en 1968, il s’est éteint à Saint-Hyacinthe dans la nuit du 8 septembre 1979. Il repose maintenant dans la crypte du séminaire.

Odilon Desmarais

Né à Joliette, le 26 février 1854, il était le fils de Jean-Baptiste Desmarais, bailli, et d’Émérentienne Beauchamps. Il fit ses études au collège de Joliette, puis à l’Université McGill à Montréal. Il fut admis au Barreau de la province de Québec le 11 juillet 1876. Il exerça sa profession à Saint-Hyacinthe et à Montréal.

Interpellé par la vie politique, il fut conseiller municipal de Saint-Hyacinthe de 1888 à 1890. Élu député libéral dans Saint-Hyacinthe en 1890, il fut défait en 1892. Il fut élu député libéral à la Chambre des communes dans Montréal-Saint-Jacques en 1896 et réélu en 1900. Il devint juge du district de Trois-Rivières le 25 juin 1901.

Membre de la Société Saint-Jean-Baptiste, il était quartier-maître du 84e bataillon de Saint-Hyacinthe. Décédé à Trois-Rivières, le 18 mai 1904, à l’âge de 50 ans et 3 mois, il fut inhumé à Trois-Rivières, dans le cimetière Saint-Louis, le 21 mai 1904.

Ovila Desmarais

Né à Saint-Pie, le 4 octobre 1897, il était le fils de Clément Desmarais et de Louise Fournier. Il fit ses études secondaires au séminaire de Saint-Hyacinthe de 1910 à 1918 et son service militaire dans le 87e Régiment en 1918-1919. Il fit ensuite ses études universitaires à l’Université de Montréal de 1919 à 1924.

Il ouvrit son bureau de médecine générale à Saint-Hyacinthe en 1925 et se joignit à l’équipe de médecins du premier hôpital Saint-Charles. Lorsque, le 13 février 1930, fut ouvert le deuxième hôpital, celui que nous pouvons toujours voir sur le boulevard Laframboise, il faisait partie du corps médical.

Le 5 octobre 1931, il épouse Marguerite Benoit en l’église Notre-Dame-du-Rosaire. Le Dr Ovila Desmarais est décédé le mardi 20 octobre 1970, à l’âge de 73 ans. Ses funérailles furent célébrées le vendredi 23 octobre en l’église Notre-Dame-du-Rosaire.

À suivre : Les Guertin

Daniel Girouard, membre du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

image