25 juillet 2019
Histoire d'ici
Familles maskoutaines (15) – Les Gauthier
Par: Le Courrier

Magasin Théo Gauthier en 1953. Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, CH116-AP-05293

Introduit en Nouvelle-France par une quarantaine de pionniers originaires de France, le patronyme Gauthier occupait en 1800 le deuxième rang au Québec. Aujourd’hui, il est au quatorzième rang de nos familles maskoutaines et se situe au sixième rang des 1000 premiers noms de famille du Québec.

publicité

Le 30 janvier 1781, Pierre Gauthier, qu’on dit de Repentigny, reçoit du curé François Noiseux, au nom de Marie-Anne Crevier, veuve du seigneur Hyacinthe Delorme, une terre en la seigneurie de Saint-Hyacinthe. L’acte est signé par le notaire Antoine Grisé dit Villefranche.

Un autre Gauthier, Michel, épousa en 1780 Marie-Louise Martin, à Saint-Denis-sur-Richelieu. Leur premier enfant, Jacques, fut baptisé à Saint-Antoine-sur-Richelieu. Entre 1782 et 1793, ils donnent naissance à sept autres enfants, qui sont tous baptisés à Saint-Hyacinthe.

Louis-Joseph Gauthier

Fils de Joseph Gauthier et de Julie Généreux, il est né à Montréal en 1866. Après ses études au Séminaire de Montréal et à l’Université Laval, il fait sa cléricature et est admis au Barreau de la province de Québec en 1889. Il pratiqua le droit à Montréal, à Laurentides et à Westmount. En 1893, il épousa Marie-Amazélie Morency à Montréal.

En 1901, il fut nommé au Conseil du Roi. Il entama sa carrière politique en 1905, en devenant maire de la municipalité de Laurentides. En 1906, il fit son entrée à l’Assemblée nationale en tant que député du Parti libéral du Québec. Il fut défait en 1908 par Walter Reed. En 1911, il devint député du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Saint-Hyacinthe. Réélu en 1917, dans Saint-Hyacinthe-Rouville, il devint, pendant son mandat, membre du caucus des libéraux de Laurier.

Il est décédé à Montréal en 1938 à l’âge de 72 ans et fut inhumé dans le cimetière Notre-Dame-des-Neiges. La rue Gauthier, où est situé l’hôpital Honoré-Mercier, a été nommée en son honneur.

André Gauthier

Deuxième des onze enfants de Mathias Gauthier et d’Émilie Stuart, il fut baptisé en 1830 à Saint-Hyacinthe. Tous ses autres frères et sœurs furent baptisés à Saint-Pie-de-Bagot. En 1856, André Gauthier épousa à Saint-Hyacinthe Euphémie Dumaine, fille d’André Dumaine et de Marcelline Daigneault. En 1857, ils font baptiser leur premier-né Rémi à Saint-Pie-de-Bagot. Les deux enfants qui suivent sont baptisés à Acton Vale, tandis que leurs huit autres le sont à Saint-Théodore-d’Acton.

Très actif dans son milieu, André Gauthier occupa les charges de syndic, puis de marguillier avant de devenir, en décembre 1863, le premier maire de la municipalité de Saint-Théodore-d’Acton; il restera en poste jusqu’en janvier 1882. Il est décédé en 1914, à l’âge de 83 ans.

Théo. Gauthier

Né à Saint-Hyacinthe en 1904, Théogène était l’aîné des onze enfants de Joseph Gauthier et de Blanche Lessard. En 1925, il épouse à la cathédrale Marguerite Lapointe, fille de Jean-Baptiste Lapointe et d’Alida Desparts. Ils ont deux enfants, Jean-Jacques et Huguette. Cette dernière est décédée à 11 mois.

Électricien de métier, en 1929, il tient un magasin situé au 82, rue des Cascades. Il est alors dépositaire pour la marque Frigidaire. En 1936, il fait les premières installations à Saint-Hyacinthe de chauffage à l’huile. En 1946, un incendie cause pour 75 000 $ de dommages à l’édifice situé à l’angle des rues des Cascades et Saint-Dominique, où loge son commerce au rez-de-chaussée du 1930, rue des Cascades.

En 1953, sa publicité vante les produits General Electric. En plus des fournaises à l’huile, on y trouve tous les appareils électroménagers modernes ainsi que des téléviseurs. Au 1970, rue des Cascades, il vend également des machines à coudre Normac. Il est décédé à Saint-Hyacinthe en 1976, à l’âge de 72 ans.

À suivre : Les Chagnon

Daniel Girouard, membre du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

image