13 février 2020
Histoire d'ici
Familles maskoutaines (23) – Les Ménard
Par: Le Courrier

Édifice de la Compagnie d’eau minérale vers 1900-1905. Photo Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, CH366, fonds Jacques Fiset-S9-D11

Au 67e rang des 1000 premiers noms de famille au Québec, les Ménard se retrouvent en 23e position des familles maskoutaines. Il n’y a pas de règle orthographique pour les noms de famille, aussi le trouve-t-on chez nous sous Ménard (85,9 %) ou Maynard (14,1 %). Au fil de nos recherches, nous pouvons également voir des Mainard, Meinard ou même Mesnard.

publicité

Le premier acte inscrit aux registres de la paroisse Notre-Dame-du-Rosaire est la sépulture de la petite Marie-Louise, décédée le 17 février 1799, âgée d’environ un an, fille de Louis Mainard dit Bellerose, laboureur, et de Marie-Élisabeth Chaillon dite Larose.

Antoine Maynard

Né le 21 mars 1836, à Saint-Marc-sur-Richelieu, il est le deuxième des quatorze enfants du couple formé de Charles Maynard dit Bellerose et de Rosalie Morin. Le 23 février 1865, il épouse Louise McNeider à Saint-Denis-sur-Richelieu. Dans le registre paroissial, il est déjà cité comme étant marchand, habitant à Saint-Hyacinthe. Le couple a donné naissance à six enfants.

La « grocerie » d’Antoine Maynard est située au coin des rues Cascades et Saint-Denis, en face du marché. Dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe, on trouve maintes publicités à son nom. En 1871, il fait partie des marchands qui souhaitent la création d’une chambre de commerce et il est choisi comme délégué pour aller à la convention des marchands en septembre.

Son épouse décède le 30 septembre 1873. Antoine décède le 9 mars 1875, âgé de seulement 39 ans. Il a été inhumé trois jours plus tard dans le caveau de la cathédrale.

Méril Ménard

Né à Saint-Jean-Baptiste de Rouville, le 18 janvier 1847, il est l’aîné des dix-sept enfants de Pierre Ménard et de Rosalie Handfield. On le trouve aussi sous le prénom de Pierre-Mérille. En 1870, il épouse à Sainte-Rosalie Zéphirine Cabana, de qui il n’a eu qu’une seule fille, Mérilda. En 1905, il épouse en deuxièmes noces, à la cathédrale de Saint-Hyacinthe, Rose-de-Lima Tarte, veuve de Modeste Daigle et, en 1920, il épouse en troisièmes noces, également à la cathédrale, Élise Ledoux, veuve d’Auguste Leost.

Méril Ménard est un industriel, propriétaire de la Cie d’Eau Minérale de St-Hyacinthe. Cette entreprise commence ses activités en 1891, au coin des rues Mondor et Cascades, et déménage ensuite au 148, avenue Concorde en 1901. On y embouteille entre autres la célèbre eau minérale Philudor, qui était puisée sur la terre de Napoléon Soly de Saint-Hyacinthe-le-Confesseur. M. Ménard est décédé le 13 novembre 1922, à l’âge de 76 ans et ses funérailles ont eu lieu trois jours plus tard à la cathédrale.

François Ménard

Né à Saint-Hyacinthe le 22 septembre 1926, fils d’Hector Ménard, forgeron, et d’Isabelle Mercure, il y a été ordonné prêtre le 31 mai 1952. Il est secrétaire-cérémoniaire à l’évêché de Saint-Hyacinthe (1952-1965), aumônier diocésain de l’Action Catholique (1952-1958) ainsi que directeur diocésain des Communications Sociales (1960-1965).

L’abbé Ménard assure la cure de la paroisse de Knowlton (1973-1975) ainsi que de celle de la paroisse du Précieux-Sang de Saint-Hyacinthe (1975-1982). Il est également desservant à la Chapelle de la Montagne à Saint-Hilaire (1985-2003). Il est directeur de la Pastorale Sociale et Hospitalière à Sorel (1967-1973) et il est aumônier au Centre Hospitalier de Soins Prolongés de Belœil (1983-1998) et au Centre Marguerite-Adam de Belœil (1986-1990) et collaborateur à Présence-Amis (1989-1992).

Comme aumônier il exerça auprès des aînés chez les religieuses des S.S.C.C. (1985-2002) et aux Jardins Intérieurs de Saint-Lambert (1985-2008). Il est également président de l’Association des Aumôniers d’Hôpitaux du Québec (1969-1972). Il est décédé à l’Hôtel-Dieu de Montréal le 12 avril 2008, à l’âge de 81 ans.

Daniel Girouard,
membre du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

image