24 décembre 2020
Histoire d’ici
Familles maskoutaines (33) – Les St-Pierre
Par: Le Courrier

René Saint-Pierre. Photo Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, CH085 Studio B.-J. Hébert, photographe

Cette famille, qui est la 32e au rang des 1000 premiers noms de famille au Québec, occupe pratiquement la même position des familles maskoutaines, avec la 33e place.

Publicité
Activer le son

Ce nom apparaît le 2 décembre 1794 dans le registre de la paroisse Notre-Dame-du-Rosaire, au baptême de Joseph St-Pierre. Le prêtre prénomme le père Panedey et omet le nom de la mère prénommée Marie. Et il ajoute : « né depuis quinze jours; le père et la mère sont de la nation sauvage de la mission de St-François ».

Jean-Baptiste St-Pierre

Fils d’Édouard St-Pierre et de Julie Fontaine, il est né à Saint-Hyacinthe en 1853. En 1878, il épouse en l’église Notre-Dame-du-Rosaire Élise Desmarais. Ils donnent naissance à dix enfants. Jean-Baptiste a un commerce d’épicerie et de liqueurs situé au coin des rues Cascades et Saint-Joseph. En 1927, il vend son commerce et ses propriétés à la Penman’s.

Dès 1880, sa résidence est située au 2195, rue Saint-Pierre Ouest à La Providence. Il devient préfet de comté et ensuite maire de la Municipalité de Notre-Dame, de 1898 à 1900. Il est le deuxième maire de La Providence de 1901 à 1907. En 1904, il perd son épouse et se remarie à Amanda Laurier. En 1927, il est un des premiers à promouvoir, avec d’autres personnalités, la création de la première Caisse Populaire à Saint-Hyacinthe et en est le premier président.

Jean-Baptiste a perdu sa 2e épouse Amanda en 1929. Il est décédé en 1934, à l’âge 81 ans. Son fils Arthur a exploité pendant 50 ans, de 1940 à 1990, un commerce d’épicerie et de lingerie dans la maison familiale, encore habitée en 1998 par ses filles Réjeanne et Suzanne.

René Saint-Pierre

Fils aîné de Philias Saint-Pierre et de Sylvanie Girard, il est né à Granby en 1899. Il a étudié au Collège Sacré-Cœur à Granby et à l’Université Queen’s de Kingston. Sa carrière est impressionnante : pour la Banque d’Hochelaga, devenue Banque canadienne nationale, passant de simple commis à comptable, pour finalement devenir gérant de la succursale de Belœil; Chez Légaré Automobile Limitée, 1928-1929; General Equipment, 1930-1934; associé à Dollard Aubin en 1934, sous la raison sociale Yamaska Automobile inc.; président de la compagnie de tracteurs et machines agricoles Aubin et Saint-Pierre.

En 1938, il épouse Thérèse Chapdelaine au Christ-Roi. René Saint-Pierre est très actif dans diverses associations. En 1944, il entre au conseil municipal de la Ville de Saint-Hyacinthe. Il est président de la Commission scolaire de 1948 à 1954. Élu député libéral en 1956, réélu en 1960 et en 1962, il est ministre des Travaux publics dans le cabinet Lesage de 1961 à 1966, année où il a été défait. Il est décédé à Saint-Hyacinthe en 1972, âgé de 72 ans.

Pierre-Athanase Saint-Pierre

Fils de Pierre-Hubert Legros-Saint-Pierre, cultivateur, et d’Hélène Arpin, il est né en 1859 à Saint-Pie. Il fait ses études classiques et théologiques au Séminaire de Saint-Hyacinthe de 1871 à 1883. Ordonné par Mgr Moreau le 24 août 1883, il est professeur de grammaire en classe de syntaxe au Séminaire. Son parcours l’amène dans plusieurs paroisses du diocèse.

Retiré au Séminaire de 1922 à 1927, il est maître de discipline. Aumônier des Sœurs de Sainte-Marthe de 1927 à 1931, il est nommé chanoine honoraire du Chapitre Cathédrale en mai 1930. Durant ses loisirs, il accumule des notes historiques, biographiques et généalogiques. Décédé à l’Hôtel-Dieu en 1953, il est inhumé dans la crypte du Séminaire.

À suivre : Les Plante

Daniel Girouard, membre du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

image