20 mai 2021
Histoire d’ici
Familles maskoutaines (39) – Les St-Germain
Par: Le Courrier

Télesphore-Alexis St-Germain. Photo Collection Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

Nombreux chez nous, avec la 39e position des familles maskoutaines, ils n’apparaissent qu’au 639e rang des 1000 premiers noms de famille au Québec.

Publicité
Activer le son

Le 31 décembre 1665 est inhumé à Montréal Jean Ricard dit Saint-Germain, âgé de 26 ans, soldat du régiment de Carignan-Salières, originaire de Millau, dans la province de Rouergue en France. En l’église Notre-Dame de Québec, Guillaume Fabas dit Saint-Germain, originaire de Tours en France, épouse Marie-Madeleine Gerbert le 7 novembre 1686. Il était soldat dans la compagnie de monsieur Pierre de Troyes ayant fait cette année-là une expédition à la Baie d’Hudson pour y déloger les Anglais. On comptait un personnage bien connu dans ladite compagnie, soit Pierre Le Moyne d’Iberville.

Le premier acte inscrit sous ce nom dans la paroisse Notre-Dame-du-Rosaire de Saint-Hyacinthe est le baptême de Marie-Théotiste St-Germain, fille d’Alexis St-Germain et de Marie-Louise Chabot, née le 3 octobre 1780. Elle était la première enfant de ce couple marié à Louiseville, qui a ensuite donné naissance à onze autres enfants.

Télesphore-Alexis St-Germain

Fils de Joseph St-Germain et de Marie Benoit, il est né en 1874 à Saint-Aimé. En 1887, il se retrouve avec sa famille à Woonsocket au Rhode Island où il travaille dans une manufacture de coton. À son retour au Québec, il devient chef de gare. En 1893, il est forgeron à Acton Vale, puis à Upton où il ouvre sa propre boutique.

À 22 ans, il poursuit ses études au collège des Frères de Sainte-Croix à Farnham. En 1902, il épouse à Upton Éveline-Imelda St-Pierre, fille de Joseph St-Pierre, hôtelier du lieu, et de Malvina Demers. L’année suivante, il se lance dans la vente d’assurances. Il est le fondateur du Groupe Commerce, racheté par ING, puis par Intact Assurance. En 1922, il achète l’immeuble à l’angle des rues Girouard et du Palais, où logeait auparavant l’ancienne Banque d’Hochelaga.

Il a été échevin pour la Ville de Saint-Hyacinthe de 1914 à 1919. Ayant toujours été très actif au sein de plusieurs associations, il est décédé en 1956 à l’âge de 81 ans. La Ville a perpétué sa mémoire en nommant l’avenue St-Germain, dans le quartier Bois-Joli. Notre bibliothèque municipale, ouverte grâce à une fondation de bienfaisance, porte également son nom.

Bernard St-Germain

Fils de Joseph St-Germain et de Dora Morin, il est né en 1913 à Saint-Aimé. C’est vers 1929 qu’il ouvre son magasin que beaucoup d’entre nous ont connu sous la raison sociale B. St-Germain ltée, qui était situé au 1805, rue des Cascades, à l’angle de l’avenue de l’Hôtel-Dieu.

Le 23 juin 1926, il épouse en l’église Notre-Dame-du-Rosaire de Saint-Hyacinthe Madeleine Desnoyers, fille d’André Desnoyers et d’Exilia Croisetière. Le couple a eu deux fils et trois filles. M. St-Germain est décédé subitement d’une crise cardiaque le 1er mai 1970, à l’âge de 56 ans. On trouve la publicité du magasin dans les archives du Courrier de Saint-Hyacinthe jusqu’en 1989.

Jules St-Germain

Né à Saint-Hyacinthe en 1850, il est le fils aîné d’Horace St-Germain, notaire et registrateur, et d’Aurélie Têtu. C’est vers 1872 que Jules a commencé sa carrière de notaire. En 1873, il prend pour épouse à la cathédrale de Saint-Hyacinthe Joséphine Couillard-Després, fille du maître de poste Louis-Emmanuel Couillard-Després et de Charlotte-Josephte Brewer. Le couple donne naissance à dix enfants.

Après une maladie de plusieurs mois, le notaire Jules St-Germain est décédé en 1919, à l’âge de 69 ans. Son étude était située au numéro 15 de la rue Laframboise et il a exercé sa profession durant 47 ans.

À suivre: Les Demers

Daniel Girouard, membre du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

image