3 juin 2021
Familles maskoutaines (41) : Les Phaneuf
Par: Le Courrier

Mgr Louis-Philippe Phaneuf à Saint-Mathias en 1955. Photo Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, CH057

En 41e position de nos familles maskoutaines, les Phaneuf se retrouvent au 737e rang des familles du Québec.

Publicité
Activer le son

Mathias Farnsworth et Sarah Nutting habitent le village de Groton, près de Boston en Nouvelle-Angleterre. Le 11 août 1704, leur fils Mathias, âgé de quatorze ans, est fait prisonnier par les Abénakis alors qu’il travaille au champ. Il se retrouve sur le bord de la rivière des Prairies, à Sault-au-Récollet. Il a le statut d’esclave et travaille comme domestique. Il est baptisé en 1706 sous le nom de Farneth, avec pour parrain nul autre que Claude de Ramezay, le gouverneur de Montréal. Ayant reçu une terre en concession, il se marie en 1713 à Catherine Charpentier et signe Fanef. Dix enfants sont nés de ce mariage. Son fils aîné, Claude, se mariera deux fois et aura vingt enfants.

Le premier Phaneuf baptisé en l’église Notre-Dame-du-Rosaire de Saint-Hyacinthe est Joseph, né le 9 septembre 1799. Il est le fils de Joseph Phaneuf, laboureur, et de Josette Ledoux, couple marié le 16 juillet 1798 à Saint-Antoine-sur-Richelieu et qui va donner naissance à sept enfants. La famille est présente à Saint-Hyacinthe pendant une quinzaine d’années. On la trouve ensuite à Saint-Denis-sur-Richelieu en 1814 et à Saint-Ours en 1816.

Joseph-Émery Phaneuf

Né en 1863 à Saint-Hugues, il est le deuxième des onze enfants d’Isidore Phaneuf, cultivateur, et de Marie Dubois. Il a été épicier, commerçant de foin, directeur et président de la Mutuelle de commerce et de la Mercantile Fire Insurance de Saint-Hyacinthe, directeur de la National Fire Insurance Company et membre du Club de réforme. En 1889, il épouse Georgiana Houle, fille d’Alfred Houle, huissier, et de Sophie Thibault. Il a été maire de Saint-Hugues de 1917 à 1931. Élu sans opposition comme député libéral dans le comté de Bagot à l’élection partielle de 1913, il a été réélu en 1916, en 1919, en 1923, en 1927 et en 1931. Il est décédé en fonction à Saint-Hugues le 9 août 1935 à l’âge de 72 ans et a été inhumé dans le cimetière paroissial.

Mgr Louis-Philippe Phaneuf

Fils de Wilbrod-Édouard Phaneuf, contremaître en construction, et de Laurette L’Heureux, il est né à Montréal en 1895. Il fait ses études classiques au Séminaire de Saint-Hyacinthe et sa théologie au Grand Séminaire de Montréal. Ordonné par Mgr Alexis-Xyste Bernard en 1920, il sera régent de salle au Séminaire de Saint-Hyacinthe, assistant-secrétaire à l’évêché de Saint-Hyacinthe, assistant-aumônier de l’Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe, aumônier chez les Maristes à Iberville et curé de Saint-Mathias. En 1954, il est nommé camérier secret par le pape Pie XII. Retiré chez les religieuses de la Présentation de Marie en 1969, puis à Mont-Saint-Hilaire et finalement au Séminaire de Saint-Hyacinthe, où il est décédé en 1980 à l’âge de 85 ans. Sa dépouille y repose dans la crypte.

Hermann Phaneuf

Fils de Joseph Phaneuf et de Victorine Perreault, il est né en 1904 à Saint-Denis-sur-Richelieu dans une famille qui comptera quatorze enfants. Après avoir fait ses études dans son village natal chez les Clercs de Saint-Viateur, il termine son cours commercial à Berthierville. Il a ensuite travaillé pendant neuf ans pour la Banque Canadienne Nationale. En 1937, il fonde la Caisse populaire de Saint-Denis-sur-Richelieu. En 1946, on lui offre la gérance de la Caisse populaire de Saint-Hyacinthe. En 1962, il prend pour épouse à la cathédrale de Saint-Hyacinthe Rita Saint-Laurent, fille d’Henri Saint-Laurent et d’Emma Gosselin. Il est décédé en 1980, à l’âge de 76 ans.

À suivre : Les Charron

Daniel Girouard, membre du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

image