29 juillet 2021
Familles maskoutaines (45) – Les Leblanc
Par: Le Courrier
Magasin général François-Xavier-Leblanc à Saint-Jude, vers 1915. Photo Collection Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, Fonds CH06

Magasin général François-Xavier-Leblanc à Saint-Jude, vers 1915. Photo Collection Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, Fonds CH06

Les Leblanc occupent le 16e rang des 1000 premiers noms de famille du Québec et se retrouvent en 45e position de nos familles maskoutaines

Publicité
Activer le son

Le premier Leblanc à prendre femme en Nouvelle-France est Jean, âgé de 20 ans, originaire de Saint-Lambert en Normandie. Il est domestique de Guillaume Couillard. Il épouse le 21 novembre 1643 à Québec Madeleine Nicolet, fille naturelle de Jean Nicolet et d’une Amérindienne. Jean est tué par les Iroquois en 1662. Le couple a engendré cinq enfants.

Le 17 décembre 1780, le notaire Antoine Grisé dit Villefranche paraphe un acte de concession d’une terre située en la seigneurie de Saint-Hyacinthe par le curé François Noiseux, de Saint-Mathieu, seigneurie de Belœil, au nom et comme fondé de pouvoir de Marie-Anne Crevier, tutrice de Hyacinthe-Marie Delorme, seigneur de Saint-Hyacinthe sur la rivière Yamaska, son fils, à François Leblanc.

Le premier baptême inscrit au nom de Leblanc en l’église Notre-Dame-du-Rosaire de Saint-Hyacinthe est celui de Marie-Élisabeth, née le 6 juillet 1784, fille de Jean-Baptiste Leblanc et d’Élisabeth Thibodeau. Ce couple marié en 1778 à Saint-Jacques-de-l’Achigan a fait baptiser onze autres enfants à Saint-Hyacinthe.

Edmond Leblanc
Fils de David Leblanc et d’Emma Pinsonneau, il est né à Malmaison au Québec le 27 novembre 1877. Il fait ses études classiques au Séminaire de Saint-Hyacinthe, de 1889 à 1897. Après quatre années d’enseignement au Séminaire de Saint-Hyacinthe de 1897 à 1901, il entre au service de la Banque Canadienne Nationale, succursale de Saint-Hyacinthe. En 1910, il est nommé à la gérance de la succursale de L’Islet et, en 1922, à celle de la succursale Sainte-Marie-de-Beauce. Deux ans plus tard, passés au service de la Banque Provinciale du Canada, il devient gérant de la succursale de Saint-Hyacinthe.

Le 14 septembre 1915, il a épousé Alice Caron à Saint-Eugène-de-L’Islet. Ils ont quatre enfants entre 1916 et 1929. Les trois premiers sont baptisés à L’Islet-sur-Mer et la dernière à Saint-Hyacinthe. Edmond Leblanc est décédé le 4 octobre 1952 et a été inhumé au cimetière de la cathédrale le 10 octobre. Il avait 74 ans et 10 mois.

François-Xavier Leblanc
François-Xavier Leblanc épouse Emma Chabot le 27 septembre 1898 à Saint-Thomas-d’Aquin. En 1903, il achète le magasin de monsieur Hubert Lemay à Saint-Jude, qui est lieutenant de milice, et il devient le plus important marchand général de la région. Il opérera le bureau de poste à même son magasin. Dans un article paru en mars 1918 dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe, on note qu’il est préfet du comté.

De ce mariage sont nés neuf enfants, tous baptisés à Saint-Jude. M. Leblanc est décédé prématurément le 22 décembre 1922, à l’âge de seulement 48 ans. Ses funérailles sont célébrées le 26 décembre dans l’église de Saint-Jude et il est inhumé dans le cimetière paroissial.

Abbé François-Xavier Leblanc
Fils du marchand François-Xavier Leblanc et d’Emma Chabot, il est né à Saint-Jude le 3 avril 1901. Il est ordonné prêtre le 25 juillet 1925. Il est successivement professeur au Séminaire de Saint-Hyacinthe, vicaire à Saint-Pierre-de-Sorel, aumônier de la Maison-Mère des Sœurs de la Présentation-de-Marie et curé à Saint-Joachim-de-Shefford.

Le 17 janvier 1946, il est nommé curé de la future paroisse Notre-Dame-du-Très-Saint-Sacrement. La première messe est célébrée le 3 octobre 1947 et l’église est bénie le 16 mai 1948. Le curé Leblanc y demeure en fonction jusqu’à son décès le 2 mars 1964, à l’âge de 62 ans. Sa dépouille repose dans la crypte du Séminaire de Saint-Hyacinthe.
À suivre : Les Pion

image