26 août 2021
Daniel Girouard, membre du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe
Familles maskoutaines (47) – Les Boucher
Par: Le Courrier

Pierre Boucher de la Bruère en 1894. Photo Collection du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, Fonds CH009

Occupant la 47 e position des familles maskoutaines, les Boucher se hissent au 20 e rang des 1000 premiers noms de famille du Québec.

Publicité
Activer le son

Selon l’historien René Jetté, le premier au pays est Gaspard Boucher, originaire de Mortagne en France. Il avait épousé Nicole Lemaire vers 1619 à Mamers dans le Maine en France. En 1645, il est menuisier à Québec. Le couple a donné naissance à huit enfants. Gaspard est décédé entre 1662 et 1666.
Dans les concessions de la seigneurie de Saint-Hyacinthe accordées par le curé François Noiseux, au nom de Marie-Anne Crevier, veuve de Hyacinthe Delorme, on trouve en date du 1 er mars 1783 la concession d’une terre à François Boucher, de Saint-Denis. L’acte est enregistré par Maître Louis-Étienne Letestu.
Dans la paroisse Notre-Dame-du-Rosaire de Saint-Hyacinthe, le premier acte inscrit au nom de Boucher date du 31 juillet 1786. Il s’agit du mariage de François Boucher, fils de François Boucher et de Marie-Barbe Couture, à Marie-Angélique Marc-Aurèle-Lafeuillade, fille de Jacques Marc-Aurèle-Lafeuillade et de Marie-Françoise Végiard-Labonté.

PIERRE BOUCHER DE LA BRUÈRE

Né à Saint-Hyacinthe le 5 juillet 1837, il est le fils de Pierre-Claude Boucher de La Bruère, médecin, et d’Hippolyte Boucher de Labroquerie. Il étudie le droit à l’Université Laval de 1857 à 1858, puis est admis au Barreau du Bas-Canada en 1860. Il exerce sa profession d’avocat à Saint-Hyacinthe. Il est rédacteur au Courrier de Saint-Hyacinthe de 1861 à 1866, puis de 1875 à 1895. Il en est également le propriétaire à partir de 1877. Protonotaire du district de Saint-Hyacinthe de 1870 à 1875, il est nommé au Conseil législatif vers 1877 et assume la présidence de 1882 à 1889, puis de 1892 à 1895.
En 1861, il a épousé Victorine Leclère, fille de Pierre-Édouard Leclère, notaire et surintendant de la police de Montréal. Pierre Boucher de La Bruère est décédé à Québec le 6 mars 1917. L’avenue de la Bruère perpétue sa mémoire.

GUY BOUCHER

Né à Saint-Hyacinthe le 28 juin 1943, Guy Boucher étudie à L’École nationale de Théâtre. Il décroche de petits rôles à la télévision, dont le téléroman Le mors aux dents, au début des années 1960. Il fait également de la radio à la station CKBS de Saint-Hyacinthe. En 1963, il anime Jeunesse oblige à Radio-Canada. En 1966, il enregistre son plus grand succès, la chanson Devant le juke-box, avec Ginette Sage.
De 1974 à 1980, il anime avec Gaston L’Heureux la populaire émission Les Coqueluches, diffusée à Radio-Canada. À la suite d’une obscure histoire, il fuit le vedettariat et entre chez les moines à l’abbaye de Saint-Benoît-du-Lac, mais il n’a pas la vocation. Il revient à TQS en animant le jeu-questionnaire Double jeu, puis les émissions La fourchette d’or et La fourchette des vedettes avec sœur Angèle. Après un long combat contre la maladie, pour laquelle il séjournait à l’Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe, il s’éteint le 18 mars 2012, à l’âge de 68 ans.

AUTRES BOUCHER MASKOUTAINS

La consultation du Guide de Saint-Hyacinthe de 1915 m’a permis de découvrir les personnes suivantes : le constable Saül Boucher, sous la direction du chef de police P. A. Foisy, demeurait au 90 rue Cascades, Jules Boucher, assistant-maître de poste, résidait au 31 1/2 rue Lafontaine, Albert Boucher, cordonnier, au 56 rue Sainte-Marguerite, Eugène Boucher, menuisier, au 48 rue Saint-Antoine, U. Boucher, marchand, au 165 rue Girouard. M. E. Boucher avait une annonce dans ce guide, il est quincaillier au 116 rue Saint-Antoine, Place du Marché.

image