16 septembre 2021
Daniel Girouard, membre du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe
Familles maskoutaines (49) Les Cordeau
Par: Le Courrier

Inauguration du Collège régional Bourgchemin, 1976. Fabien Cordeau est à gauche. Photo Collection du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, Fonds CH548

En 49 e position des familles maskoutaines, les Cordeau se retrouvent au 1400 e rang des 5000 premiers noms de famille au Québec.

Publicité
Activer le son

Le premier que nous mentionne l’historien René Jetté est Jean Cordeau dit Deslauriers, né vers 1635 dans l’arrondissement de Châteaudun en France. Passé en Nouvelle-France, il épouse Catherine Latour dit Simonet le 17 novembre 1659 à Québec. Ils ont cinq enfants. Jean, qui est boulanger, décède à l’Île-d’Orléans entre 1678 et 1681.

Le 18 juillet 1803, le nom Cordeau apparaît pour la première fois au registre de la paroisse Notre-Dame-du-Rosaire de Saint-Hyacinthe. Il s’agit du mariage de Louis Cordeau, fils de Louis Cordeau et de Josephte Fontaine dit Bienvenu, à Marie-Catherine Plamondon, fille de Louis Plamondon et de Catherine Benoit-Livernois. Ils donnent naissance à quinze enfants entre 1804 et 1827. Catherine décède en 1849, à 65 ans, et Louis en 1862, à 87 ans.

JOSEPH CORDEAU

Aîné des dix enfants d’Étienne Cordeau, commerçant et employé municipal, et de Georgiana Rémy, il est né le 13 juillet 1884, à Saint-Denis-sur-Richelieu. Joseph Cordeau devient huissier de la Cour supérieure. Libéral convaincu, il a travaillé pendant une dizaine d’années pour ce parti dans le comté de Saint-Hyacinthe. Miné par une maladie qui ne pardonne pas, le mal de Bright, il est mort le 6 décembre 1921, n’étant âgé que de 37 ans. Des centaines et des centaines de personnes recrutées dans toutes les classes de la société suivaient le convoi funéraire.

FABIEN CORDEAU

Né à Saint-Pie le 24 mars 1923, il est le huitième des quatorze enfants de Donat Cordeau et de Rhéa Poirier. Le 9 juin 1956, il prend pour épouse en l’église Notre-Dame-du-Très-Saint-Sacrement de Saint-Hyacinthe Yvette Perreault, fille d’Ovila Perreault et de Bernadette Beaudet. Leurs deux enfants, Guy et Louise, deviennent tous deux avocats. Fabien Cordeau a travaillé pendant une trentaine d’années à la compagnie d’assurance-vie La Survivance. C’est en 1973 qu’il commence sa carrière politique alors qu’il est nommé par le conseil municipal. En novembre 1976, il remporte le scrutin sous la bannière de l’Union Nationale et gagne ensuite aux élections en 1976, 1980 et 1984. M. Cordeau est décédé le 27 septembre 2007, à 84 ans.

LUC CORDEAU

Cadet des deux fils de Conrad Cordeau et de Georgette Duclos, Luc est né à Saint-Pie, le 14 avril 1959. Époux de Pascale Gagné, il s’est joint au Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe en novembre 1998, d’abord comme historien-archiviste, ensuite comme directeur général à compter d’avril 2005.

Passionné d’histoire et homme d’une très grande rigueur, il est l’auteur du livre sur le 175 e anniversaire de Saint-Pie, en 2003, et a également publié 155 articles historiques dans une chronique publiée par Le Courrier de Saint-Hyacinthe, et d’autres dans le journal municipal de Saint-Pie. Il a siégé à plusieurs comités où il a contribué à rendre plus accessibles les services d’archives. Il a notamment travaillé sur les archives des quartiers La Providence et Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe.

Il est décédé le 23 février 2021, à l’âge de 61 ans. Peu avant son décès, la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, lui a rendu hommage lors d’une déclaration au Salon bleu de l’Assemblée nationale : « M. Cordeau est un pilier, non seulement pour le Centre d’histoire, mais pour la communauté entière. Son dévouement envers notre devoir de mémoire collective est un legs inestimable pour les générations futures. Ce fut un plaisir de collaborer avec lui au cours des dernières années. »

image