1 juin 2017
Carte blanche
Fiction et réalité
Par: Christian Vanasse
Publicité
Activer le son

Je suis un fan fini de la série de Netflix « House of Cards » où Kevin Spacey et Robin Wright forment un couple présidentiel retors et sans scrupules qui fera tout, jusqu’aux pires crimes, afin de rester au pouvoir. 

Or, je n’ai pas encore regardé la dernière saison de cette série-culte… car je crains d’être vaguement déçu tellement la réalité actuelle semble dépasser la fiction. Une réalité dans laquelle nos politiciens nous servent quotidiennement une bouillie indigeste de mensonges grossiers, de manœuvres douteuses et de corruption vulgaire. 

On se demande ensuite si des séries comme « House of Cards » n’alimentent pas le cynisme. Boulechite. Les artistes n’ont rien à voir là-dedans. Les politiciens sont les seuls responsables de cette situation. Car ils sont les seuls à pouvoir agir chaque jour sur la réalité que nous subissons. 

Tiens, ça me fait penser à cette récente controverse autour d’une autre série de Netflix, « 13 reasons why » dont le thème central est le suicide. La ministre de la Protection de la jeunesse, Lucie Charlebois, s’inquiétait de son effet sur nos jeunes. Ahaha. Reboulechite. Nos élus devraient moins s’inquiéter de ce que l’on regarde sur nos écrans, mais plus de l’horizon qu’ils nous donnent à voir quand on lève le nez de l’écran. Occupez-vous donc honnêtement d’éducation, de santé, d’offrir des perspectives économiques et sociales intéressantes, un avenir qui a de l’allure dans lequel on peut respirer comme du monde, pis sacrez-nous patience avec vos mensonges, vos magouilles et votre maudite performance. Ça aurait un effet direct sur le cynisme. Il y aurait peut-être moins de monde souffrant de stress, d’angoisse ou sur les pilules pour échapper à la déprimante réalité que vous nous produisez chaque jour. 

Et laissez la fiction tranquille. Merci.

image