25 octobre 2018
Stationnement de nuit
Fini les vignettes hivernales
Par: Rémi Léonard
Il sera permis cet hiver de se stationner sur rue la nuit à Saint-Hyacinthe, sauf lorsque les équipes de déneigement seront en action, évidemment. De toute façon, bonne chance pour trouver une place s’il tombe autant de neige que les 14 et 15 mars 2017, alors que Saint-Hyacinthe avait reçu 74 cm de neige!  Photothèque | Le Courrier ©

Il sera permis cet hiver de se stationner sur rue la nuit à Saint-Hyacinthe, sauf lorsque les équipes de déneigement seront en action, évidemment. De toute façon, bonne chance pour trouver une place s’il tombe autant de neige que les 14 et 15 mars 2017, alors que Saint-Hyacinthe avait reçu 74 cm de neige! Photothèque | Le Courrier ©

Une nouveauté attend les automobilistes maskoutains cet hiver. Les vignettes de stationnement de nuit auparavant délivrées par la Ville ne seront plus nécessaires pour se stationner dans la rue entre le 15 novembre et le 31 mars.

Évidemment, des interdictions vont s’appliquer lors des opérations de déblayage, de déglaçage et de chargement de la neige afin de permettre le travail des déneigeurs. « Il sera de la responsabilité des citoyens de vérifier tous les jours si l’interdiction [est en vigueur] », a bien averti le maire lors de la dernière séance publique du conseil.

Un onglet info-déneigement sera ainsi mis à jour quotidiennement sur le nouveau site web de la municipalité et il sera également possible de téléphoner dès 17 h au 450 778-8478 pour savoir si le stationnement est toléré ou interdit sur tout le territoire.

Dans certains cas, il pourra être interdit seulement dans la zone centrale de la ville, qui comprend essentiellement le district Cascades et des portions des rues Dessaulles, Girouard Ouest et Sainte-Anne (la zone précise est affichée dans la section « cartes interactives » du nouveau site de la Ville). Pour des opérations de chargement plus localisées, des affiches temporaires pourront aussi être installées dans les rues. Dans tous les cas, « la prudence sera de mise pour ne pas recevoir de constat d’infraction », a averti M. Corbeil.

Le système de vignettes hivernales était en vigueur depuis une douzaine d’années à la Ville de Saint-Hyacinthe. S’en procurer une coûtait 60 $ l’hiver dernier. « Cette nouvelle approche vise à offrir plus de flexibilité aux automobilistes maskoutains », a commenté le maire Corbeil.

Pratiques de déneigement : la Ville serre la vis

En même temps qu’elle consent cet assouplissement aux automobilistes, Saint-Hyacinthe se fera plus stricte dans son application de la règlementation sur le déneigement. « Depuis quelques années, nous observons une recrudescence des pratiques dérogatoires de la part d’entrepreneurs privés et de citoyens qui disposent de la neige en bordure de rue, sur des poteaux d’incendie, sur les trottoirs et dans les fossés », a expliqué le maire Corbeil plus tôt cet automne.

Il tenait ainsi à rappeler qu’il est interdit de disposer de la neige dans l’emprise publique, à la fois pour des considérations de sécurité et environnementales. Le directeur du service de l’urbanisme de l’époque, Yvan De Lachevrotière, avait alors averti que les inspecteurs municipaux appliqueraient les règles en vigueur avec « plus de mordant » dès cet hiver.

La Ville s’efforce donc pour l’heure de faire connaître la règlementation à respecter, et ce, jusqu’au 31 décembre. Après quoi, la municipalité passera du mode information à sanction puisqu’à partir de cette date, les billets de courtoisie se changeront en amendes. Une équipe de trois à quatre employés sera chargée de la patrouille et de la distribution des constats, a précisé M. De Lachevrotière. Elle sera même sur le terrain la nuit, pendant que le plus gros du travail de déneigement est effectué. Les amendes prévues sont de 100 $ pour une personne physique et 200 $ pour une personne morale.

« Nous comptons sur la collaboration de tous afin que les pratiques de déneigement soient conformes dès la première bordée de neige », a déclaré le maire Corbeil. « On ne part pas à la chasse aux citoyens. Ce n’est pas l’objectif », a aussi fait savoir M. De Lachevrotière.

image