20 août 2020
Football collégial : vers une saison en septembre
Par: Maxime Prévost Durand

Même si l’officialisation d’une saison de football se fait toujours attendre dans le réseau collégial, les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe ont entamé leur camp d’entraînement. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Sébastien Deschamps l’avoue, il y a des moments dans les derniers mois où il a craint qu’il n’y ait pas de saison de football collégial cette année. Mais depuis quelques semaines, l’optimisme est de retour pour l’entraîneur-chef des Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe et tout pointe maintenant vers une saison, possiblement réduite, qui serait lancée en septembre.

Publicité
Activer le son

Les cégeps qui participent aux différentes ligues de football collégial du RSEQ ont jusqu’à demain, le 21 août, pour faire connaître leur position en vue de la prochaine saison, à savoir s’ils souhaitent y prendre part ou non dans le contexte actuel. Une décision finale devrait ensuite être rendue la semaine prochaine. Au Québec, les activités de football ont pu reprendre récemment dans la foulée de la relance du monde sportif.

« Si tout va bien, un nouveau calendrier serait annoncé et on aurait une saison qui commencerait le 11 septembre », indique Sébastien Deschamps, lors d’un entretien téléphonique avec LE COURRIER.

Afin d’être prêts à temps si la saison devait commencer comme prévu le 29 août, les Lauréats ont donné le coup d’envoi à leur camp d’entraînement le 8 août, en se conformant aux exigences sanitaires requises. Les pratiques sont « semblables à ce qu’on fait d’habitude », outre certains protocoles ajoutés comme le fait que chaque joueur doit apporter sa gourde d’eau et que le masque est requis en salle de visionnement vidéo.

« On a eu le temps de faire quatre pratiques jusqu’au 11 août avant que le RSEQ dise que la saison allait être repoussée », soutient l’entraîneur-chef. Avec cette nouvelle information en mains, l’organisation a mis la pédale un peu plus douce pour son camp d’entraînement. Au lieu d’avoir cinq pratiques par semaine pendant une période intensive de trois semaines, le nombre de pratiques hebdomadaires a été revu à la baisse en raison du camp qui durera plus longtemps.

Monter de division dans un contexte particulier

Pour les Lauréats, la prochaine saison marquera un nouveau pan de leur jeune histoire puisque, rappelons-le, ils ont été promus en division 2. Une évolution qui arrive dans un contexte aussi particulier qu’imprévisible, mais tout sera en place pour que les champions en titre de la division 3 soient prêts à faire face à ce nouveau défi, assure Sébastien Deschamps.

« On a un excellent noyau de vétérans qui ont gagné le Bol d’Or avec nous l’an dernier et on a une super belle cohorte de recrues », observe celui qui en sera à sa quatrième saison à la barre des Lauréats.

Selon lui, la situation actuelle ne désavantagera pas les Lauréats, même s’ils rejoindront des équipes déjà établies en division 2. Tout le monde doit composer avec cette réalité, plaide-t-il.

Avant que la pandémie frappe le Québec en mars, la formation maskoutaine avait réussi à faire trois des huit pratiques hivernales prévues avec son nouveau groupe de joueurs. Il a ensuite fallu faire une croix sur le camp printanier, mais les entraîneurs et les joueurs ont toujours gardé contact dans les derniers mois, principalement par le biais de la plateforme Zoom, où ils ont tenu des entraînements virtuels et fait des séances vidéo pour mettre en place le système de jeu en attendant de retourner sur le terrain. Sébastien Deschamps se réjouit d’ailleurs de la façon dont tout le monde a « embarqué » dans le processus et s’est adapté face à cette situation exceptionnelle et l’incertitude qui venait avec.

Heureusement, la pandémie n’a pas eu d’impact sur le nombre de joueurs qui se sont présentés au camp d’entraînement. Les Lauréats en comptent environ 70 et ils prévoient les garder presque tous, même si le nombre de joueurs en uniforme est limité à 55 par match. « On va se garder un coussin plus grand qu’à l’habitude avec ce qui se passe. Ça va permettre en même temps de préparer des joueurs pour la saison prochaine », souligne l’entraîneur.

Avec ce qu’il a pu constater jusqu’à maintenant, autant à l’hiver qu’en ce début de camp d’entraînement, Sébastien Deschamps se dit particulièrement enthousiaste en ce qui concerne sa ligne offensive, menée par des vétérans de 3e et 4e année. Cela dit, il voit, encore cette année, une équipe équilibrée se dessiner sous ses yeux.

Comment les Lauréats s’en sortiront-ils en division 2? « C’est difficile à dire avant d’avoir joué, analyse-t-il. On va commencer par jouer une première partie et montrer qu’on a notre place. Ensuite, on va pouvoir faire des projections. »

image