24 août 2017
Forte hausse du prix des unifamiliales à Saint-Hyacinthe
Par: Le Courrier

La Chambre immobilière de Saint-Hyacinthe vient de publier les statistiques du marché immobilier résidentiel de l’agglomération de Saint-Hyacinthe, établies d’après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 157 ventes ont été réalisées au cours du deuxième trimestre de 2017, soit une diminution de 2 % par rapport à la même période en 2016. Il s’agit d’une première baisse des ventes après trois trimestres consécutifs de hausses.

publicité

Ce recul des ventes est attribuable aux segments de la copropriété et des plex. Il s’est vendu 32 copropriétés et 20 plex au cours des mois d’avril à juin, contre 44 et 21 à la même période en 2016. Le nombre de ventes d’unifamiliales a quant à lui augmenté de 8 %, alors que 104 maisons unifamiliales ont changé de mains.
Du côté de l’offre, l’agglomération de Saint-Hyacinthe comptait en moyenne 471 propriétés résidentielles à vendre, soit 2 % de plus qu’au deuxième trimestre de 2016. Il s’agissait de la première augmentation du nombre d’inscriptions en vigueur en trois ans. La hausse est cependant uniquement attribuable à la copropriété, dont le nombre d’unités à vendre (141) a bondi de 31 %, notamment sous l’effet de la mise en marché d’unités neuves. Le nombre de maisons unifamiliales à vendre a quant à lui diminué de 8 %, avec 262 maisons offertes, et celui des plex, de 5 %, avec 66 petits immeubles à logements.
Le prix médian des unifamiliales a affiché une forte progression de 9 % par rapport au deuxième trimestre de 2016, la moitié des maisons s’étant vendues à un prix supérieur à 237 750 $, un nouveau sommet.
« Le marché de l’unifamiliale a poursuivi sur sa belle lancée au deuxième trimestre de 2017, avec une hausse soutenue des ventes. En parallèle, l’offre se replie et les conditions du marché se resserrent. Ce segment de marché est équilibré depuis le début de l’année », souligne Stéphane Arès, président de la Chambre immobilière de Saint-Hyacinthe et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) pour cette région. « Le marché de la copropriété est quant à lui toujours à l’avantage des acheteurs », ajoute-t-il.
Finalement, le délai de vente moyen des unifamiliales a diminué pour un quatrième trimestre consécutif. En moyenne, il fallait 113 jours pour afficher « Vendu », soit une semaine de moins qu’au deuxième trimestre de 2016.

image