22 mars 2012
Foulard obligatoire pour une sortie scolaire dans les lieux de culte : scandaleux!
Par: Le Courrier

Lors d’une sortie scolaire prévue le jeudi 22 mars, la direction de l’école Sacré-Coeur de Saint-Hyacinthe demande aux élèves de cinquième année d’apporter un FOULARD afin de se couvrir la tête pour certains lieux de culte.

publicité

Lors d’une sortie scolaire prévue le jeudi 22 mars, la direction de l’école Sacré-Coeur de Saint-Hyacinthe demande aux élèves de cinquième année d’apporter un FOULARD afin de se couvrir la tête pour certains lieux de culte.

Cette décision irréfléchie de la direction me choque énormément. Ce n’est pas en obtempérant à des pratiques religieuses étrangères que nous faisons preuve d’ouverture d’esprit.Nos jeunes filles de 10 et 11 ans n’ont pas à s’humilier pour aller visiter une mosquée. Pour moi, il est humiliant et même sexiste pour une femme de porter un voile (foulard). Et encore plus lorsqu’elle y est contrainte pour des raisons religieuses.Se doit-on de tout respecter des religions?Est-ce que cette pratique (soumission) améliore l’esprit d’ouverture?Permettez-moi d’en douter!Les musulmans (et autres communautés religieuses) doivent faire preuve d’ouverture pour leur terre d’accueil en permettant à des enfants de visiter leurs lieux de culte à visage et à tête découverts. Si cette communauté religieuse s’y oppose, ces lieux ne devraient pas être visités par des élèves.Aussi il est de notre devoir de citoyen libre de s’opposer à une telle demande insensée. Une telle exigence m’apparaît un manque flagrant de respect envers les jeunes filles libres de notre société.Si des adultes majeurs veulent se soumettre à cette pratique pour visiter ces lieux de culte comme l’a fait la reine Béatrix des Pays-Bas en janvier lorsqu’elle a visité une mosquée des Émirats Arabes Unis, c’est leur choix. On ne doit pas obliger des enfants de 10 et 11 ans à de pareilles pratiques.Je crois que les enseignantes de l’école Sacré-Coeur devraient plutôt parler du courage d’une femme comme Djemila Benhabib qui a écrit le livre Ma vie à contre-coran. Elle y raconte pourquoi elle a dû quitter la région d’Oran en Algérie où sa vie était menacée par des islamistes radicaux du F.I.S. (front islamique du Salut) seulement parce qu’elle était une femme et qu’elle s’exprimait et refusait de se voiler! Elle y mentionne que l’égalité des sexes, la liberté de conscience et la liberté d’expression sont intouchables.Y a-t-il une honte à être née femme et devoir se couvrir (se cacher) pour visiter un lieu de culte comme une mosquée?Quand je vois le genre de décision prise par la direction de l’école Sacré-Coeur, je crois que Mme Benhabib avait raison lorsqu’elle a écrit : « J’espérais pouvoir vivre une vie « normale » sans trop d’histoire, comme tout un chacun. J’avais tout faux. J’ai réalisé à quel point le monde n’était qu’un, que cet Occident que je croyais au-dessus de toute menace islamiste était tout aussi vulnérable que l’Orient ».Aussi l’école doit protéger les enfants des luttes idéologiques et religieuses puis doit faire d’eux des citoyens autonomes, écrit-elle.Je voudrais aussi porter à l’attention de la direction de l’école Sacré-Coeur qu’en septembre 2010, la visite d’une mosquée par des élèves d’une école primaire de Lorraine en France a été annulée. La directrice de cette école a dû faire face à de nombreuses protestations, car on y imposait le port du foulard pour les jeunes filles.La direction de l’école Sacré-Coeur semble faire preuve d’un mépris pour la condition féminine en imposant à des jeunes filles, quelles que soient leurs croyances religieuses, de se couvrir pour aller visiter un lieu de culte (mosquée).Pour moi, ça me paraît clair : si le foulard est obligatoire, on ne visite PAS la mosquée ou tout autre lieu de culte.Cette visite doit être annulée.Respectueusement,

Sylvain Ladouceur, Saint-Hyacinthe-30-

image