7 juin 2012
Francine Girard
Par: Le Courrier

Comme enseignante, Francine Girard était dans une classe à part. De ses 35 années passées au Cégep de Saint-Hyacinthe à enseigner l’histoire de l’art et la photographie à des milliers d’étudiants, elle conserve son franc-parler, son jugement sûr, et ses grands talents de pédagogue et de communicatrice.

publicité

Comme enseignante, Francine Girard était dans une classe à part. De ses 35 années passées au Cégep de Saint-Hyacinthe à enseigner l’histoire de l’art et la photographie à des milliers d’étudiants, elle conserve son franc-parler, son jugement sûr, et ses grands talents de pédagogue et de communicatrice.

Toutes des qualités qu’elle a su mettre à profit en siégeant aux tables et aux comités qui ont guidé la destinée culturelle et patrimoniale de Saint-Hyacinthe au cours des 30 dernières années. De l’élaboration des politiques culturelles au déploiement, plus récent, du circuit patrimonial, Francine Girard s’est elle-même inscrite dans l’histoire. En plus d’avoir participé à la création du Conseil de la culture, en 1994, et de le présider depuis 1999, elle est aussi cofondatrice du Centre d’exposition Expression, dont la réputation n’a cessé de grandir jusqu’à dépasser largement les frontières de Saint-Hyacinthe, voire du pays, a-t-elle souligné.De l’ensemble de son oeuvre, elle est d’abord fière de ses années d’enseignement, sa première vocation et sa passion. « Si ne serait-ce que quelques étudiants ont eu la piqûre de l’art, si j’ai pu les amener à prendre goût à l’art, c’est une grande réussite », a-t-elle confié sur la scène du Gala des personnalités.À travers ses lunettes intéressées aux arts visuels, elle pose d’ailleurs un regard bien à elle sur la crise étudiante. « Les étudiants sont créatifs, a-t-elle dit, glissant une touche d’humour plutôt que de glisser en terrain politique. Sur le plan des arts visuels, tout ce qu’ils ont fait avec un carré rouge, c’est incroyable! »Et malgré toute l’attention qu’elle porte à l’histoire, Francine Girard est de celles qui foncent droit devant. Ainsi, elle croit à la venue prochaine d’un musée régional consacré à l’art et au patrimoine ainsi qu’à la volonté politique en matière de culture, « même si elle ne se retrouve pas toujours à l’avant-scène ».Attachée au passé, vivant résolument dans le présent et le regard posé vers l’avenir : Francine Girard est sans aucun doute une richesse à conserver dans la communauté.

image