3 décembre 2015
Francis Charbonneau devra patienter
Par: Maxime Prévost Durand
Francis Charbonneau devait disputer son premier combat de thaïboxing vendredi dernier. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Francis Charbonneau devait disputer son premier combat de thaïboxing vendredi dernier. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le premier gala de l’organisation S1 ­Fighting auquel devait participer le Maskoutain Francis Charbonneau n’a pas eu lieu comme prévu le 27 novembre. À moins de deux jours d’avis, l’événement a été reporté à une date ultérieure.

Publicité
Activer le son

Des questions légales auraient forcé la main du promoteur, Stéphane Patry. La Régie des alcools, des courses et des jeux ayant refusé de ­sanctionner le gala selon les règles de l’organisation. S1 Fighting souhaitait introduire une nouvelle discipline, le thaïboxing, aux amateurs de sports de combat. Le gala devait même être ­présenté sur les ondes de RDS et Fight Network.

Dans un communiqué diffusé le 26 ­novembre, le président de S1 Fighting ­indique avoir eu le feu vert du ministère de la Sécurité publique à trois reprises. « Les documents et affidavit que nous possédons à cet effet nous permettront d’éventuellement faire respecter nos droits », est-il écrit. Pour l’instant, l’organisation ne précise pas à quel moment le gala sera remis.

Pour Francis Charbonneau, la nouvelle est arrivée comme un coup de massue. « Après deux mois de sacrifices, ­d’entraînement, d’absence à la maison avec ma blonde et mon bébé de trois mois, le gala est annulé pour une raison pas trop claire au niveau des lois », a-t-il écrit sur Facebook, avant de remercier ses commanditaires, à qui il espère « faire honneur le plus rapidement ­possible ».

Plus de 14 combats, la plupart en ­thaïboxing, d’autres en arts martiaux mixtes, étaient à l’horaire. Le titre de champion du monde de thaïboxing, ­détenu par le Français Raphaël Llodra, devait être à l’enjeu. À ce gala, Francis Charbonneau allait disputer son premier combat de thaïboxing face à l’Ontarien Markhaile Wedderburn.

image