16 novembre 2017
Frigo Royal se relève
Par: Rémi Léonard
Après des problèmes financiers et des mises à pied chez Frigo Royal en 2016, son directeur général parle maintenant d’une véritable reprise. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Après des problèmes financiers et des mises à pied chez Frigo Royal en 2016, son directeur général parle maintenant d’une véritable reprise. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’entreprise Frigo Royal semble reprendre du mieux. LE COURRIER rapportait l’hiver dernier que l’entreprise maskoutaine s’était placée sous la protection de la Loi sur la faillite, mais son sort est maintenant un peu plus encourageant puisqu’une proposition soumise à ses créanciers a été acceptée le 25 août.

Publicité
Activer le son

Après ces récents développements, le directeur général de Frigo Royal, Michel Morin, a témoigné au COURRIER de son soulagement. « Le pire est passé », résume-t-il en espérant que les doutes de ses clients seront dissipés pour de bon. « Les commandes repartent. On parle maintenant d’une reprise plus dynamique », insiste-t-il en décrivant le retour d’un climat favorable chez Frigo Royal. L’entreprise affichait d’ailleurs en septembre des postes à combler dans les journaux de la région.
Maintenant que ses créanciers ont accepté la proposition, après une bonification importante de l’offre, Frigo Royal a deux ans pour réaliser le plan de redressement, a spécifié son directeur général. Selon son dossier de faillite, Frigo Royal a un passif de 8,7 M$, supporté par un actif de 5 M$. Elle s’était placée sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité le 6 février 2017.
Parmi ses créanciers garantis, le plus important est de loin Financement agricole Canada, avec une créance de 3,87 M$. Suivent Desjardins Entreprises (310 000 $), Placements Maska (169 300 $), la Ville de Saint-Hyacinthe (110 100 $) et Emballage Go (101 800 $), entre autres. Les créances non garanties sont principalement dues à Placements J.-D. Côté (540 000 $), Michel Morin (482 200 $), Jean Bienvenue (403 300 $), Beaudin Leprohon (388 300 $), Robert Transport (309 800 $) et Robert Bienvenue (307 000), notamment.
Selon le syndic responsable du dossier, Sylvain Lapointe, la proposition devait être homologuée en novembre avant d’être effective. Elle comprend notamment le paiement d’un million de dollars en plusieurs versements étalés aux créanciers non garantis.
Frigo Royal a été fondée en 1989 par Jean Bienvenue et se spécialise dans l’emballage, le réemballage et l’entreposage de produits congelés et réfrigérés. Michel Morin a par ailleurs indiqué que des espaces réfrigérés seront bientôt convertis en entreposage pour les produits congelés, plus en demande actuellement. 

image