25 mai 2017
Boxe
Gadbois doit se retirer du gala Stevenson/Fonfara
Par: Maxime Prévost Durand
Michaël Gadbois s’est blessé durant une séance de sparring la semaine dernière.  Photothèque | Le Courrier ©

Michaël Gadbois s’est blessé durant une séance de sparring la semaine dernière. Photothèque | Le Courrier ©

Le 20e combat de Michaël Gadbois devra finalement attendre. Le Maskoutain est forcé de faire l’impasse sur son prochain combat, qui était prévu le 3 juin au Centre Bell en sous-carte d’Adonis Stevenson et Andrzej Fonfara, en raison d’une blessure subie à l’entraînement.

Publicité
Activer le son

L’athlète de 30 ans s’est cassé le nez le 16 mai au cours d’une séance de sparring au club Underdog de Montréal, si bien qu’il doit subir une intervention chirurgicale mineure d’ici les prochains jours, si ce n’est pas déjà fait. Le prix à payer? Une convalescence de six semaines avant de recommencer à avoir des contacts. Comme il ne restait que deux semaines avant le gala, le boxeur gaucher n’a pas eu d’autres choix que de se désister.

« C’est avec une grande tristesse, une énorme déception et beaucoup de frustration que je dois me retirer de la carte du 3 juin », a-t-il écrit sur sa page Facebook le matin du 18 mai. Même si son adversaire n’avait toujours pas été annoncé, Gadbois et son clan avaient obtenu la confirmation, au début mai, qu’il allait se battre dans ce gala du Groupe Yvon Michel.

Cette opportunité voulait dire beaucoup pour le protégé du Club de boxe de Saint-Hyacinthe. « Avec Eye of the Tiger (avec qui il a été sous contrat pendant près de trois ans entre 2013 et 2016), je n’avais pas la chance d’être sur ces gros galas. GYM me donnait une belle opportunité de me faire voir et d’être sur le plus gros gala de l’année », a-t-il soutenu dans un échange de courriels avec LE COURRIER.

Sa dernière présence dans un événement présenté au Centre Bell remonte à février 2013. À deux occasions, le Maskoutain avait eu l’opportunité de monter sur le ring dans l’amphithéâtre du Canadien de Montréal, l’autre fois étant en novembre 2012.

La déception est d’autant plus grande que tout semblait aller pour le mieux dans ses préparatifs. « J’avais sûrement mon meilleur camp d’entraînement à vie », confie-t-il. 

En carrière, il présente une fiche de 15 victoires, dont 4 par KO, une défaite et trois verdicts nuls. En mars, il avait réussi son retour après 16 mois loin du ring en raison de blessures au coude et à l’épaule. Il avait battu le Mexicain Cecilios Santos par décision unanime des juges.

image