14 février 2013
Boxe
Gadbois fait preuve de sang-froid
Par: Maxime Prévost Durand

Ses coupures du combat de vendredi contre Krzysztof Rogowski n’étaient pas encore cicatrisées que déjà Michael Gadbois savait qu’il serait du prochain gala Rapides et Dangereux du Groupe Yvon Michel (GYM) le 22 mars au Centre Bell.

Publicité
Activer le son

Tout peut aller très vite dans le monde de la boxe et le Maskoutain en a maintenant la preuve. À une semaine d’avis, il a été intégré au gala Rapides et Dangereux du Groupe Yvon Michel (GYM) pour affronter Krzysztof Rogowski. Il a livré une bataille de guerrier et a ainsi remporté son combat par décision majoritaire des juges (56-56, 57-55, 59-53) pour conserver sa fiche intacte, 9 victoires (3 K.O.), aucune défaite.

« Il a livré toute une bataille au dernier Rapides et Dangereux. Il mérite de revenir », peut-on lire sur la page Facebook de GYM dans une publication annonçant les boxeurs présents au gala du 22 mars.Le Maskoutain a fait preuve de sang-froid et de détermination dans son combat de 6 rounds contre Rogowski le 8 février au Centre Bell. Le début du combat n’a pas été à son avantage. Il a été surpris dès le premier round par Rogowski, d’attaque dès le départ. « J’ai été étonné de sa force compte tenu de son poids. Dès sa première droite, j’ai eu un bleu autour de l’oeil », raconte Gadbois qui avait un avantage de quelques livres sur son adversaire. « J’étais vraiment nerveux, je suis parti lentement au 1er round. C’est lui qui l’a gagné », concède le boxeur de 26 ans.Un déclic s’est fait au 3e round, alors que Gadbois a su renverser la vapeur. « J’ai ouvert la machine et j’ai réussi à l’ébranler. Les fins de rounds ont été payantes pour moi, c’était là ma force. » Au 4e round, il a même réussi à envoyer le Polonais au tapis. Coupé sévèrement à l’arcade sourcilière par des coups de tête et des coups de coude de Rogowski, le combat aurait très bien pu se terminer autrement vu l’abondance de sang coulant du visage de Gadbois. L’arbitre a d’ailleurs arrêté le combat momentanément pour avoir l’avis du médecin à savoir s’il pouvait continuer.« La coupure n’était pas assez profonde, explique le Maskoutain. Au 5e round, ça coulait beaucoup. Une fois, alors que j’avais une ouverture sur Rogowski, j’ai dit à Marc (Seyer, son entraîneur) que je ne voyais plus du côté droit. Ça a affecté ma concentration, mais j’ai pu terminer le combat. »

Fierté

Plusieurs ont qualifié ce combat entre Gadbois et Rogowski comme « une bataille de rue » alors que d’autres ont établi un comparatif avec Arturo Gatti. « Je suis très content du combat. Je ne suis pas arrivé au sommet de ma forme et pourtant, je me sentais très bien sur le ring. »

À une semaine d’avis, Gadbois a su qu’il allait faire partie du gala Rapides et Dangereux et qu’il devait perdre 16 lb pour faire le poids. « Ça représente beaucoup pour moi cette victoire. En une semaine, perdre autant de poids, il faut être fort physiquement et mentalement. C’est la plus belle victoire de ma carrière. »Maintenant qu’il sait qu’il devrait être du prochain gala Rapides et Dangereux de GYM le 22 mars, il aura un peu plus d’un mois pour se préparer. « J’enlève mes points de suture à la fin de la semaine et dès lundi, je reprends l’entraînement », conclut Michael Gadbois, malgré les marques de son dernier combat toujours bien présentes au visage.

image