21 mai 2020
Carte blanche
Garder le cap!
Par: Pierre Bornais
Publicité
Activer le son

Une brève période de température plus clémente aura suffi pour que l’horizon du futur offre une perspective moins contraignante; comme une lumière au bout du tunnel!

Malgré la tentation bien présente de se libérer du carcan de la pandémie, il ne faut surtout pas baisser la garde, comme le martèle le gouvernement Legault. Une longue promenade dans le quartier Notre-Dame m’a permis de constater que, à une ou deux exceptions près, les règles de distanciation étaient intégralement suivies.

Concernant le port du masque, le constat n’est pas aussi concluant; et cela montre bien que cette mesure sanitaire n’est pas dans nos coutumes, comme c’est le cas dans d’autres pays. Cette autodiscipline serait aussi remarquée dans des lieux publics, comme les épiceries et les commerces; ce qui est tout à l’honneur de la population.

Il sera nécessaire de maintenir une même rigueur, au fur et à mesure que d’autres secteurs seront ouverts pour espérer, dans un proche avenir, un retour à une vie normale. Alors – alors seulement – le temps sera venu de faire le bilan de cette période dramatique qui aura coûté des milliers de vies dans la population vulnérable des aînés.

Mais en toile de fond, il ne faudra pas oublier que cette tragédie, imprévue peut-être, a mis en lumière une dérive dans ce secteur qui a pris forme il y a au moins deux décennies. Et que les gouvernements successifs, qui ont été élus par la majorité d’entre nous, ont progressivement changé le système, même si certaines personnes le nient aujourd’hui.

Quand le « bon temps » sera revenu, il faudra avoir le courage de nous regarder dans le miroir pour assumer notre part de responsabilité, par ignorance ou complaisance. Et espérer dompter le monstre à qui nous avons collectivement confié la vie de nos proches.

image