6 août 2015
Rivière Yamaska
Gaz Métro lance son chantier
Par: Benoit Lapierre
Les travaux d’implantation d’une nouvelle conduite de gaz naturel dans la rivière Yamaska nécessite la fermeture de la Promenade Gérard-Côté dans la zone des travaux, près du pont Bouchard. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les travaux d’implantation d’une nouvelle conduite de gaz naturel dans la rivière Yamaska nécessite la fermeture de la Promenade Gérard-Côté dans la zone des travaux, près du pont Bouchard. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Sept mois avant que démarre la reconstruction du pont Bouchard, en mars 2016, Gaz Métro prépare le terrain en déplaçant dès maintenant sa conduite de gaz naturel qui traverse la rivière Yamaska non loin de la structure.

Publicité
Activer le son

Le Groupe Maco, un entrepreneur à qui Gaz Métro fait appel pour des opérations du genre, est à pied d’oeuvre depuis cette semaine pour réaliser ce projet d’implantation de conduite dont le coût a été estimé à 1 662 831 $. Le ministère des Transports du Québec (MTQ), le demandeur dans ce dossier, assumera une part de 673 431 $, conformément à son entente-cadre avec Gaz Métro.

Par mesure de sécurité, la Ville de Saint-Hyacinthe a procédé à la fermeture de la Promenade Gérard-Côté dans la zone des travaux, lesquels pourraient aussi occasionner des entraves à la circulation du côté du chemin Saint-Louis, en rive droite de la ­Yamaska.

Le projet consiste à installer une nouvelle conduite de gaz d’une longueur totale de 296 mètres, dont une portion de 110 m dans le lit de la rivière Yamaska, à environ 15 m en aval du pont. Quant à conduite actuelle, qui se trouve à 6 m en aval, elle sera simplement bouchée et abandonnée. « On nous ­demande souvent pourquoi la vieille conduite n’est pas enlevée. C’est qu’il est plus dommageable pour le cours d’eau de faire les travaux pour la retirer que de la ­laisser en place », a expliqué Marie-Christine Demers, porte-parole de Gaz Métro.

Les travaux en cours depuis lundi ­s’échelonneront sur une période huit ­semaines, du lundi au vendredi, entre 7 h et 17 h 30. Pour des raisons techniques, Gaz Métro a renoncé au forage comme moyen de franchir la rivière et procèdera plutôt par tranchée ouverte. L’excavation se fera dans l’eau, à l’intérieur d’une enceinte de blocs de béton qui sera ceinturée d’un rideau filtrant. Ce rideau retiendra les sédiments soulevés par la machinerie pour éviter de trop ­brouiller l’eau de la rivière. Une fois la conduite enfilée, il y aura remblaiement de la tranchée et restauration des rives.

Les travaux n’entraîneront aucune interruption de service pour les clients maskoutains de Gaz Métro.

image