3 janvier 2013
Grâce à leur relocalisation, Les Ateliers Transition peuvent poursuivre leur mission
Par: Le Courrier
Sur la photo on aperçoit, à l'arrière au centre, Patrick Darrigrand, directeur général des Ateliers Transition, entouré de son équipe.

Sur la photo on aperçoit, à l'arrière au centre, Patrick Darrigrand, directeur général des Ateliers Transition, entouré de son équipe.

Seuls en leur genre dans la région, Les Ateliers Transition oeuvrent pour la communauté à la fois comme sous-traitant industriel et entreprise d’insertion socioprofessionnelle.

Cet organisme à but non lucratif, né à Saint-Hyacinthe en 1987, vient de franchir une étape majeure et indispensable à la poursuite de sa mission. Grâce notamment au soutien financier du CLD Les Maskoutains, il a emménagé dans de nouveaux locaux.

Une entreprise d’économie sociale

Les Ateliers Transition offrent un milieu de travail adapté à une clientèle adulte et volontaire, qui présente majoritairement des problématiques en santé mentale, des limitations physiques et intellectuelles, ou encore des difficultés à intégrer le marché du travail. L’objectif est de permettre à ces clients-travailleurs d’acquérir et de développer une certaine autonomie et des habiletés reliées au marché du travail.

L’organisme accueille des personnes de toute la MRC des Maskoutains et de la Vallée du Richelieu, qui sont référées soit par Emploi-Québec, par le milieu hospitalier ou par le bouche à oreille. « Nous les intégrons à travers différents programmes : Action et contrat d’intégration au travail d’Emploi-Québec ou le volet occupationnel, pour travailler à temps plein ou partiel », explique Patrick Darrigrand, directeur général depuis dix ans, entouré d’une équipe d’une quinzaine de personnes. Avec son bagage en gestion et en sciences politiques, il est arrivé un peu par hasard à la direction des Ateliers Transition. L’organisme s’est structuré au fil des ans se dotant de bases solides. « Travailler sous deux approches différentes, sociale et industrielle, est vraiment intéressant. Et c’est très satisfaisant de se faire dire par d’anciens employés combien nous les avons aidés. » Depuis dix ans, M. Darrigrand doit relever le constant défi de recherche d’autofinancement, qui représente environ un tiers du budget total de fonctionnement, le reste étant assuré par l’Agence de la santé et des services sociaux et Emploi-Québec. Mais le directeur général vient de relever un autre défi : relocaliser l’organisme pour pouvoir poursuivre ses opérations dans un endroit étant accessible autant aux clients-travailleurs qu’à ses clients du milieu des affaires.

Une relocalisation devenue indispensable

« Depuis plus d’un an, nous voulions quitter l’édifice désuet de l’ancienne usine de Goodyear, rue Delorme, non loin de la gare. Une partie de la bâtisse était déjà condamnée par la CSST et nous ne pouvions pas continuer dans ces conditions », déclare Patrick Darrigrand. L’organisme, qui avait besoin d’environ 15 000 pieds carrés, a établi ses pénates le 18 octobre dans un bâtiment industriel au 3000, rue Saint-Prosper, prés de l’usine d’Olymel. Environ un tiers de ce projet, incluant les divers coûts d’emménagement tels que les frais d’électricité, de rénovation de planchers et d’installation des machines, a été supporté par une aide de 25 000 $ du CLD Les Maskoutains, par le biais du Fonds de développement des entreprises d’économie sociale (FDESS). Ce dernier vise à supporter les entreprises qui répondent à des besoins sociaux tout en assurant leur viabilité financière par la vente d’un produit ou d’un service. « Désormais, nous pouvons continuer à garantir les emplois en gardant la machinerie et en décrochant de nouveaux contrats. »

Un sous-traitant efficace

La soixantaine de personnes ainsi maintenues en emploi offrent un service de sous-traitance industrielle pour différentes tâches telles qu’emballage, ensachage, étiquetage, envoi postal ou mise en valeur de produits ainsi que le recyclage d’ordinateurs. Les Ateliers Transition desservent une quarantaine d’entreprises au Québec, des PME comme des entreprises majeures.

« Nous possédons plusieurs forces : la rapidité et la souplesse pour répondre aux commandes des clients; la qualité du travail exécuté, grâce à un contrôle de qualité interne toutes les heures; et la polyvalence des tâches. Également, nos coûts de main-d’oeuvre sont très concurrentiels, ce qui permet à nos clients de diminuer leurs coûts pour leurs surplus de production, des commandes urgentes ou des produits qui nécessitent beaucoup de manipulation. » Dans leurs nouveaux locaux, les Ateliers Transition continueront donc à assurer leur apport économique et social à notre collectivité, en contribuant à la fois à une augmentation nette de la richesse collective et à l’amélioration de la qualité de vie et du bien-être de la population. Ce nouvel élan vient souligner de belle façon leur 25e anniversaire! Fiche signalétique Nom de l’entreprise : Les Ateliers Transition Dirigeant : Patrick Darrigrand Année de fondation : 1987 Municipalité : Saint-Hyacinthe Secteur d’activité : Manufacturier Activité : Sous-traitance industrielle et insertion socioprofessionnelle Marché : Québec

image