29 décembre 2011
Drame à Upton
Grand deuil pour un petit ange
Par: Le Courrier

Par un temps des Fêtes difficile pour la communauté d’Upton, les citoyens serrent les coudes autour de la famille du petit Maxime Dion, 6 ans, retrouvé dans la rivière Noire le 23 décembre, quatre jours après sa disparition dans les eaux glacées.

Les manoeuvres de la rétrocaveuse amphibie ont porté fruit et permis aux plongeurs de localiser le corps inanimé de l’enfant, qui était demeuré prisonnier sous un morceau de glace à la dérive.

Ce sont les plongeurs du Service de police de la Ville de Montréal qui ont retrouvé la victime, vers 12 h 40, à quelques 400 mètres du lieu où il avait été avalé par la rivière. Le drame s’était produit le 19 décembre au soir, alors que Maxime s’amusait avec son frère Alexandre et leur ami Michaël sur la mince glace de la rivière Noire. Les policiers ont ramené avec grands soins sa dépouille sur la terre ferme, dans les bras de ses parents, à la fois secoués et soulagés. « Je veux le prendre dans mes bras, le réchauffer. Je veux qu’il ne soit plus seul dans cette eau glacée », confiait encore son père quelques heures avant la triste découverte, qui officialisait du coup le décès du petit bonhomme. Mais le soulagement s’est vite transformé en un deuil difficile pour la famille, même si elle s’était faite à l’idée de ne jamais revoir son petit ange vivant.« Il était généreux de ses choses et de son temps », se souvenait son père Patrick Dion. « Il disait toujours qu’il nous aimait, cinquante fois pas jour », a continué sa mère, Chantal Gaucher.Une cérémonie devrait avoir lieu début janvier à l’église Saint-Éphrem en la mémoire de Maxime. Ses parents n’excluent pas que cette célébration religieuse soit publique, afin que toutes les personnes qui ont été touchées par le drame puissent y trouver réconfort.

Les pompiers maskoutains à la rescousse

Jeudi soir, l’équipe spécialisée en sauvetage du Service de sécurité incendie de la Ville de Saint-Hyacinthe a été appelé à se joindre aux efforts déployés par les pompiers et les policiers qui arpentaient déjà la rivière à Upton.

« Toute l’équipe était fière de pouvoir aider les intervenants qui travaillaient sur la rivière depuis lundi dans des conditions difficiles. Nous étions des forces fraîches et c’est toujours le bienvenu dans des opérations d’une telle envergure », a commenté le chef de la division, Jocelyn Demers. Le vétéran pompier sait de quoi il parle. Son équipe était notamment à la tête des recherches qui avaient permis de retrouver la famille Préfontaine, ensevelie dans le glissement de terrain à Saint-Jude en mai 2010. Elle avait alors reçu l’aide d’une foule d’intervenants qui avaient favorisé l’efficacité de la périlleuse opération.Jeudi, la première mission confiée à l’équipe spécialisée était de sillonner la rivière toute la nuit, pour s’assurer que la glace ne se referme pas à la surface de l’eau. Puis, dès vendredi matin, les pompiers maskoutains ont assisté les plongeurs dans leurs recherches . Un à un, ils ont inspecté les morceaux de glace à la dérive, jusqu’à ce que le petit Maxime soit retrouvé.« En tant qu’intervenant et en tant que père, les gars qui participaient aux recherches voulaient redonner l’enfant à sa famille, surtout comme ça, à quelques heures de Noël, a raconté M. Demers. C’était un soulagement qu’il ait été retrouvé, d’autant plus qu’on se battait contre le froid qui favorisait la reprise de la glace sur la rivière. Inévitablement, les recherches auraient dû être abandonnées et personne ne voulait laisser le petit dans la rivière. »

image