22 août 2013
Mondial Soccer-Tennis
Grands écarts, bicyclettes et coups foudroyants
Par: Maxime Prévost Durand

Joé Lachambre nous avait bien avertis. « Ce sera un événement impressionnant », avait-il dit en présentant le premier Mondial Soccer-Tennis, tenu au Parc Jarry à Montréal. Il n’aurait pu mieux dire.

publicité

Grands écarts, bicyclettes, coups gagnants foudroyants, échanges serrés, le Mondial Soccer-Tenis a présenté un sport, tout nouveau pour le Canada, que l’on risque de voir à nouveau au pays. Du moins, ce sont les échos qui sont ressortis de cette première édition.

Les cinq meilleurs pays de cette discipline étaient présents chez les hommes, ajoutons à cela le Canada comme sixième pays, alors que chez les filles, quatre équipes se sont affrontées durant les deux journées de compétition, les 17 et 18 août.Pour l’occasion, le court Banque National avait été recouvert d’un tapis de gazon synthétique. Un terrain de soccer-tennis y était peinturé. Un peu plus petit qu’un terrain de tennis normal, avec une ligne de service un peu plus éloignée à l’arrière.En situation de jeu, après le service, l’équipe (3 contre 3) recevant le ballon peut faire jusqu’à trois touches avant de retourner le ballon de l’autre côté du filet. Un seul bond est permis lorsqu’on reçoit le ballon, après quoi il doit être gardé dans les airs pour les touches suivantes, jusqu’à ce qu’il traverse le filet.L’équipe masculine canadienne, menée par le Dyonisien Joé Lachambre, est passée bien pr��s de causer une surprise dès son premier match, disputé contre la Corée du Sud. Les deux clubs se sont échangé les devants lors des deux premières manches, chacun en gagnant une au compte de 11-4. L’ultime manche aura été des plus serrées, à égalité jusqu’à 9-9. Malgré les encouragements pour les Canadiens des quelques centaines de personnes rassemblées dans les estrades, la Corée du Sud a trouvé la façon de remporter les deux derniers points de la partie pour ainsi se sauver avec la victoire.« La foule a vraiment embarqué, elle faisait beaucoup de bruit. J’ai discuté avec quelques personnes après la première journée et ils étaient surpris des résultats de notre équipe, raconte Lachambre, surtout utilisé pour attaquer sur la troisième touche. Le but de ce tournoi était de faire découvrir cette discipline ici. »

Les Canadiennes causent la surprise

L’équipe canadienne, avec la Maskoutaine Andréanne Gagné, en était à sa toute première expérience de compétition en soccer-tennis. Elle n’en a rien laissé paraître, battant d’entrée la Hongrie 12-10 et 11-4 et le Brésil 11-4 et 11-8. Sa seule défaite est survenue en finale contre la République tchèque, l’équipe la mieux classée au monde présente dans le tournoi féminin. Andréanne a assuré un rôle que l’on pourrait comparer au passeur au volleyball, plaçant le ballon pour qu’une attaque soit réalisée.De leur côté, les Canadiens n’ont pas réussi à soutirer une partie à ces meilleures équipes de soccer-tennis, s’inclinant devant la Corée du Sud, la Hongrie et la République tchèque. « On est très content de notre performance, on leur a démontré qu’on a fait beaucoup de progrès au cours de la dernière année », raconte Joé, joueur canadien nommé sur l’équipe d’étoiles du tournoi.« Notre objectif à court et moyen terme est de percer le top 6 ou 7 des meilleures formations afin de rivaliser contre des pays comme la France et la Suisse, qui sont dans le top 5. » Le Dyonisien retournera d’ailleurs aux États-Unis prochainement afin de perfectionner sa technique et pratiquer en situation de jeu.

image