25 mai 2017
La SDC et Réseau Sélection
Grisé réplique à Leclerc
Par: Benoit Lapierre

Le président de la Société de développement commercial du Centre-Ville de Saint-Hyacinthe (SDC), François Grisé, n’a pas prisé les propos que le conseiller Alain Leclerc a tenu à son endroit à la séance du conseil du 15 mai.

Publicité
Activer le son

Il le lui fait savoir dans une lettre ouverte que LE COURRIER reproduit aujourd’hui dans ses pages. À la dernière séance du conseil, la SDC et son président ont été durement semoncés par Alain Leclerc pour avoir critiqué, dans une première lettre ouverte adressée au maire Claude Corbeil, les initiatives de la Ville à l’égard du projet Réseau Sélection et du stationnement au centre-ville. M. Leclerc avait notamment déclaré qu’il n’avait jamais « éprouvé un tel dégoût » envers un organisme partenaire. 

Selon M. Grisé, le conseiller Leclerc a voulu humilier publiquement l’un des principaux partenaires commerciaux de la Ville et son représentant. « Votre mandat, M. Leclerc, est d’entendre les voix des citoyens, de vous mettre à leur service et de respecter leur choix. Être en désaccord avec mon point de vue et l’exprimer est une chose, mais ici, on a catégoriquement nié, et ce de manière excessive, mon droit à défendre mon point de vue, mes intérêts et surtout ceux des membres que je représente », écrit M. Grisé.

Il affirme plus loin que, toujours à la séance du 15 mai, M. Leclerc et ses collègues Bernard Barré et André Beauregard ont voulu discréditer la SDC pour un choix antérieur, dans le dossier La Métairie.

« En 2013, nous voulions le centre culturel nommé aujourd’hui Humania, afin de doter le centre-ville d’une vocation socioculturelle en complémentarité avec le Centre Juliette-Lassonde. Un tel projet aurait pu assurer des retombées économiques directes et indirectes à long terme à l’ensemble des acteurs commerciaux de son milieu. Selon vous, le meilleur emplacement était son emplacement actuel, car l’infrastructure d’accueil du centre-ville était jugée inadéquate; il n’y avait pas de stationnement! Mais aujourd’hui, vous nous dites haut et fort qu’un projet d’envergure tel que proposé par Réseau Sélection ne causera aucun préjudice à son environnement immédiat. Vous nous dites que la structure présente est adéquate moyennant quelques… modifications. Permettez-moi, Messieurs de douter de votre écoute, de votre impartialité et de votre compréhension des enjeux socioculturels et économiques de cette ville », ajoute M. Grisé.

Par ailleurs, dans une autre lettre ouverte que nous publions aujourd’hui, André H. Gagnon, autre membre de la Table des sages du maire Corbeil, se déclare favorable au projet Réseau Sélection parce qu’il y voit « un projet porteur pour l’avenir même du cœur de la ville et qui orientera son développement. »

Il reconnaît toutefois que la disparition de cases de stationnement pose un problème et, à ce propos, il suggère que la Ville négocie avec le promoteur pour que ce dernierajoute à son projet un étage de stationnement qui pourrait être public et payant.

image