2 mai 2019
Groupe Sélection revient à la charge
Par: Rémi Léonard

Une esquisse présentant la vision développée par la firme Daoust Lestage autour de la future place des spectacles qui doit être aménagée derrière le Centre des arts Juliette-Lassonde. Photothèque | Le Courrier ©

Plus d’un an après l’abandon de son projet de tour d’habitation de 15 étages au centre-ville de Saint-Hyacinthe, l’entreprise Réseau Sélection, devenue entretemps Groupe Sélection, s’active à nouveau dans le secteur.

C’est l’entreprise elle-même qui a contacté LE COURRIER hier après-midi pour faire part de ses intentions. « Nous avons toujours de l’intérêt pour un projet à Saint-Hyacinthe et nos démarches s’intensifient actuellement », a indiqué Mylène Dupéré, vice-présidente aux affaires publiques et aux communications corporatives chez Groupe Sélection.

Sans donner plus de détails sur la forme que pourrait prendre ce projet, Mme Dupéré a simplement indiqué que « quelques options sont sur la table » et que le secteur du centre-ville est toujours visé. L’entreprise, qui œuvre dans le secteur des complexes privés pour retraités, espère pouvoir préciser son projet immobilier dans les prochaines semaines.

Réactions

Lorsque LE COURRIER a contacté la Ville de Saint-Hyacinthe peu après pour obtenir une réaction, c’est le maire Claude Corbeil qui a rappelé pour décrire ce récent développement comme « une bonne nouvelle ». « J’ai hâte de voir ça. Je présume qu’ils sont intéressés par le bord de rivière, mais je n’en sais pas plus », a-t-il réagi. Le maire a évoqué l’appel lancé aux gens d’affaires lors de son dernier dîner annuel devant la Chambre de commerce, ne se disant « pas surpris » que des promoteurs se soient finalement manifestés au centre-ville.

Le conseiller du secteur, Jeannot Caron, a tenu le même discours lorsque joint hier. « Ça ne me surprend pas qu’il y ait de l’action au centre-ville. Tant mieux, c’était le but de l’exercice », a commenté M. Caron en faisant référence au changement de zonage opéré en fin d’année 2018 en bordure de la promenade Gérard-Côté. Pour les deux élus, il pourrait même y avoir d’autres projets immobiliers à venir dans le secteur prochainement.

Depuis peu, les immeubles de six à huit étages peuvent désormais être construits dans certaines portions du centre-ville. D’autres conditions, comme la présence d’au moins 60 % de cases de stationnement intérieures, sont aussi imposées par le règlement.

« Le rôle de la Ville est d’accompagner les promoteurs » dans leur projet et leurs plans devront être approuvés par le comité consultatif d’urbanisme et le conseil, a indiqué le maire Corbeil. Bien conscient de comment les choses se sont déroulées la première fois, le maire a assuré qu’il ne « voulait pas revivre la même chose ». Devant les critiques citoyennes quant aux changements apportés au plan d’urbanisme, il a déjà promis qu’il n’y aurait ni expropriation ni acquisition municipale au centre-ville pour céder un terrain à un promoteur. Les transactions devront donc se faire de privé à privé.

Coïncidence

Cette sortie de Groupe Sélection survient alors que des rumeurs circulent depuis peu à Saint-Hyacinthe voulant qu’une série de résidences seraient en voie d’être acquises sur l’avenue Saint-François. L’emplacement pourrait correspondre au croquis présenté par la firme Daoust Lestage à la soirée d’information sur la future promenade Gérard-Côté, en novembre dernier. On pouvait alors y voir un immeuble de six étages adjacent au stationnement derrière le Centre des arts Juliette-Lassonde, appelé à devenir une place des spectacles. Groupe Sélection n’a confirmé aucun emplacement pour le moment.

image