15 juillet 2021
District Saint-Thomas-d’Aquin
Guylain Coulombe tente un retour en politique
Par: Sarah-Eve Charland

Guylain Coulombe. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Après avoir pris une pause de la politique municipale pendant huit ans, l’ancien maire et conseiller municipal de Saint-Thomas-d’Aquin Guylain Coulombe revient à ses premières amours. Il essaiera de ravir le siège de conseiller municipal dans le district 6 Saint-Thomas-d’Aquin le 7 novembre.
Publicité
Activer le son

En 2013, il avait quitté son poste en raison des horaires chargés qu’exigeait le poste d’élu municipal. À l’époque, il avait laissé la porte ouverte à un retour en politique. À son départ, c’est le conseiller Jacques Denis qui avait occupé le poste de conseiller du district 6. Ce dernier avait été défait en 2017 par l’actuelle conseillère Linda Roy. Mme Roy ne sollicitera pas un nouveau mandat à l’élection de novembre.

Anciennement employé du Groupe Maska et d’un IGA, M. Coulombe est officiellement à la retraite. « Étant retraité, j’ai décidé de revenir en politique. J’ai du temps en masse pour m’occuper des dossiers de mon quartier à la Ville de Saint-Hyacinthe. J’ai juste 64 ans. J’ai encore de belles années devant moi. Je vais avoir de la disponibilité. C’était ce qui était très important pour moi », affirme-t-il.

Il est aussi brigadier depuis trois ans pour la Ville de Saint-Hyacinthe. L’année scolaire est terminée et il compte quitter son poste à la rentrée scolaire afin d’éviter tout conflit d’intérêts.

M. Coulombe a effectué cinq mandats d’élu. Élu une première fois comme conseiller de Saint-Thomas-d’Aquin, il a aussi été le dernier maire de la Municipalité jusqu’à sa fusion avec la Ville de Saint-Hyacinthe. Par la suite, il avait effectué trois mandats comme conseiller avant de se retirer de la scène politique. « Depuis le mois de février, j’ai été contacté par plusieurs personnes. Elles voyaient que j’avais encore de l’intérêt, donc elles ne me lâchaient pas. J’ai donc décidé de faire le grand saut. »

Le parti politique Saint-Hyacinthe unie, piloté par la cheffe Marijo Demers, a aussi présenté un candidat dans ce quartier. Il s’agit de Mathieu Désy, un employé du Centre d’insémination artificielle du Québec (CIAQ). M. Coulombe se présente, quant à lui, de façon indépendante. « Je ne connais pas le candidat Mathieu Désy. C’était important pour moi de me présenter de façon indépendante. À Saint-Hyacinthe, il y a toujours eu des indépendants. »

Des idées et des projets, il en a, assure-t-il. Le candidat dévoilera davantage de détails au mois d’août, peu de temps avant le début officiel de la campagne électorale. « J’ai de l’énergie à revendre pour rencontrer les gens et essayer de régler des problèmes. J’ai un bel appui au niveau des loisirs, du milieu communautaire et des gens dans mon secteur. »

image