31 mars 2016
Coupe Canada
Gymnaska-Voltigeurs ­envoie cinq athlètes
Par: Maxime Prévost Durand
Jean-Philippe Camirand, Stéphanie Pelletier, Amélie Pietroniro-Savoie, Maëlly Hamel et Kevin Desjardins-Rodier ont participé à la Coupe Canada en Colombie-Britannique à la mi-mars. Photo Courtoisie

Jean-Philippe Camirand, Stéphanie Pelletier, Amélie Pietroniro-Savoie, Maëlly Hamel et Kevin Desjardins-Rodier ont participé à la Coupe Canada en Colombie-Britannique à la mi-mars. Photo Courtoisie

Cinq athlètes de Gymnaska-Voltigeurs ont participé récemment à la Coupe Canada, une compétition internationale ouverte aux athlètes de niveau national, junior et senior, en Colombie-Britannique. S’ils ont tous retiré beaucoup de positif de leur participation à cette épreuve, ­certains ont été confrontés à des déceptions dans leur parcours.

Publicité
Activer le son

Amélie Pietroniro-Savoie (trampoline ­national 6 – 18 ans et plus), Kevin ­Desjardins-Rodier (tumbling national 6) et Jean-Philippe Camirand (tumbling ­national 6) sont tous montés sur le podium lors de cette compétition, tandis que Maëlly Hamel (trampoline national 6 – moins de 17 ans) prenait le 7e rang de sa catégorie. Stéphanie Pelletier (trampoline national 5 – 17 ans et plus), deuxième après les rondes préliminaires, a été contrainte à l’abandon en raison d’une blessure.

Malgré une blessure au pied qui l’incommode depuis près de deux mois, Kevin a réussi à livrer une performance le classant au premier rang de sa catégorie, tout juste devant son compatriote maskoutain.

« J’ai dû modifier ma routine, ce qui a fait baisser le niveau de difficulté. J’aurais aimé pouvoir faire la routine que je prévois ­montrer au championnat canadien, pour me dire que je l’ai déjà faite en compétition nationale, mais je ne pouvais pas avec ma blessure », a-t-il confié à son retour.

À seulement 1,5 point de lui, Jean-­Philippe s’est remis d’un premier passage raté pour revenir dans la course pour la ­médaille d’or. « J’ai fait une erreur en ­préliminaire et je suis tombé lors de mon premier passage. Mais j’ai connu une finale à la hauteur, ça m’a mis en confiance. »

Présentant des routines d’un niveau de difficulté élevé, Jean-Philippe aurait pu ­obtenir ses standards pour passer au ­niveau junior s’il avait réussi son premier passage. « C’est une petite déception, mais je risque de pouvoir l’atteindre d’ici le championnat canadien. Cette ­compétition m’a permis de voir le niveau des athlètes junior. »

Trampoline

En trampoline, Amélie a obtenu le meilleur résultat de Gymnaska-Voltigeurs avec une troisième place dans sa catégorie. Elle a également pris le second rang en double-mini trampoline.

« Mon but était de compléter mes ­routines et d’acquérir plus de hauteur de vol, ce que j’ai réussi, a-t-elle commenté à son retour de la compétition. Ces résultats me motivent à continuer de travailler fort pour les championnats canadiens (disputés en mai). »

La malchance a freiné les élans de ­Stéphanie, qui avait réalisé ses meilleures performances de la saison en ronde ­préliminaire. Lors d’un échauffement, elle a subi une entorse à une cheville, la forçant à se désister pour la finale alors qu’elle ­aspirait au podium.

« J’avais fait mes deux routines les plus difficiles en ronde préliminaire et j’avais réussi à les finir. J’ai battu mon temps de vol à mon imposée et mon score en libre a été un des plus élevés que j’ai eu cette année », dit-elle, à la fois déçue de la tournure des choses, mais encouragée par ce qu’elle a accompli.

Heureusement, déjà quelques jours après la compétition, elle pouvait marcher sur sa cheville, un signe encourageant au plus fort du calendrier de compétition. Elle devrait toutefois renoncer à la 3e Coupe Québec et le championnat ­québécois pour s’assurer de bien guérir la blessure avant le championnat canadien.

Quant à Maëlly, sa première participation à la Coupe Canada lui a permis de ­gagner en confiance à l’approche du championnat canadien dans quelques semaines. « Pour la première fois lors d’une compétition nationale, j’ai réussi toutes mes routines sans tomber. En ­finale, j’ai tenté une routine plus difficile et je l’ai réussie. Ce ne sont toutefois pas mes meilleurs résultats, mais d’avoir ­complété toutes mes routines me met en confiance pour la suite. »

image