6 août 2015
Au deuxième trimestre de 2015
Hausse des transactions sur le marché immobilier résidentiel de Saint-Hyacinthe
Par: Le Courrier

La Chambre immobilière de Saint-­Hyacinthe vient de publier les ­statistiques du marché immobilier ­résidentiel de l’agglomération de ­Saint-Hyacinthe, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

Publicité
Activer le son

Ainsi, 170 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du deuxième trimestre de 2015, soit une augmentation de 1 % par rapport au deuxième trimestre de 2014. Cette hausse met fin à une série de trois baisses trimestrielles consécutives de l’activité.

Par catégorie de propriétés, ­l’unifamiliale a affiché une hausse des ventes de 17 % par rapport au deuxième trimestre de 2014, soit l’augmentation la plus vigoureuse depuis un an. « Les 125 unifamiliales qui ont changé de mains d’avril à juin 2015 dans ­l’agglomération de Saint-Hyacinthe ­représentent le meilleur résultat ­trimestriel au chapitre des ventes depuis au moins l’année 2008 », explique ­Normand Racine, président de la Chambre immobilière de Saint-­Hyacinthe et porte-parole de la ­Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) pour cette région. « Malgré cet excellent résultat, le marché de l’unifamiliale de Saint-Hyacinthe ­demeure légèrement à l’avantage des acheteurs, ce qui se traduit par peu de pressions à la hausse sur les prix », ­ajoute-t-il.

Le prix médian des unifamiliales a ­reculé pour un deuxième trimestre ­consécutif, la moitié d’entre elles s’étant vendues à un prix supérieur à 207 000 $, soit une diminution de 5 %.

La copropriété a pour sa part connu une diminution des ventes alors que 29 unités ont changé de mains au deuxième ­trimestre de 2015 comparativement aux 42 enregistrées il y a un an. Finalement, 16 transactions de plex complètent le ­bilan au deuxième trimestre de 2015 dans l’agglomération de Saint-Hyacinthe.

L’offre de propriétés résidentielles à vendre au système Centris a diminué pour un deuxième trimestre consécutif, avec une baisse de 5 %.

Le délai de vente moyen de ­l’unifamiliale s’est raccourci de six jours alors qu’il fallait compter, en moyenne, 100 jours pour qu’une telle propriété trouve ­preneur au deuxième trimestre de 2015.

image