10 mai 2012
Haworth cède Lacasse à des intérêts locaux
Par: Jean-Luc Lorry

Douze ans après avoir vendu son entreprise à l’américaine Haworth, la famille Lacasse reprend le contrôle du Groupe Lacasse en association avec son actuel président Sylvain Garneau.

Guy Lacasse, fondateur de l’entreprise, associé à son fils Robin et Sylvain Garneau deviennent les nouveaux propriétaires à parts égales du manufacturier de meubles de bureau.

En plus de sa fonction actuelle de chef de la direction du Groupe Lacasse, Sylvain Garneau hérite de la présidence du conseil d’administration. Quant à Guy et Robin Lacasse, ils deviennent administrateurs.L’annonce de cette transaction a été faite hier mercredi aux employés par les trois actionnaires de la nouvelle entreprise. Selon nos sources, elle a été accueillie par une salve d’applaudissements. Cette acquisition permet maintenant au Groupe Lacasse de viser une plus grande part de marché en Amérique du Nord en pouvant faire affaire avec l’ensemble des détaillants concurrents ou non d’Haworth.

Des partenaires financiers

Investissement Québec, bras financier du gouvernement, est impliqué dans le montage financier qui permet au Groupe Lacasse de revenir entre les mains d’intérêts québécois, après avoir été sous contrôle d’Haworth depuis février 2000.

Selon nos informations, la participation d’Investissement Québec, sous forme de prêts, atteint plus de 3,2 M$. Au niveau local, le CLD Les Maskoutains accorde 500 000 $ en contribution remboursable via le Fonds local d’investissement – SOLIDE.La multinationale américaine, chef de file mondial dans le secteur du mobilier de bureau a dépensé plusieurs millions depuis l’acquisition du Groupe Lacasse.En 2001, Haworth avait investi 21 millions de dollars pour permettre un agrandissement de l’usine et du siège social. En 2007, la multinationale injectait cette fois 1,5 M$ pour l’achat d’un nouveau système de découpe de mélamine.

La fin des turbulences?

Rappelons que les dernières années n’ont pas été de tout repos pour les dirigeants du Groupe Lacasse et ses propriétaires américains.

On se souviendra que depuis 2008, les affaires de ce fleuron du meuble au Québec évoluent en dents de scie. L’entreprise a dû procéder à plusieurs vagues de mises à pied temporaires pour faire face à une baisse de la demande qui a chuté jusqu’à 40 % en 2010. En raison de la conjoncture difficile en janvier 2011, le Groupe Lacasse a dû fermer la division Phoenix, son second centre de production à Saint-Pie. Sylvain Garneau dirige le Groupe Lacasse depuis janvier 2010. Avant sa nomination, M. Garneau occupait le poste de chef de la direction de VAE Nortrak, une entreprise spécialisée dans la fabrication de postes d’aiguillage basée à Vancouver.En septembre 2011, M. Garneau avait démenti en entrevue au COURRIER un risque potentiel de fermeture de l’entreprise au 31 décembre de la même année. Il avait assuré que les administrateurs d’Haworth croyaient en l’avenir du Groupe Lacasse.Robin Lacasse est président de Mar-Kit, une entreprise de Saint-Pie, spécialisée dans la fabrication de pièces de tiroirs et de composantes de mobiliers en bois. Selon le site Internet de Mar-Kit, elle peut produire jusqu’à 10 000 pièces d’équipement par jour et occupe une superficie de 30 000 pieds carrés.Mar-Kit emploie 18 personnes.

image