28 novembre 2013
Règlement concernant les réseaux sociaux
Hockey Richelieu n’a pas eu à sévir
Par: Maxime Prévost Durand

Un an après qu’un règlement entourant les réseaux sociaux ait été mis en place par Hockey Richelieu, aucune suspension ou réprimande n’a été nécessaire depuis son application, confirme Jean-Guy Hurtubise, vice-président exécutif de l’organisme.

Publicité
Activer le son

Le règlement, auquel l’Association de hockey mineur de Saint-Hyacinthe est soumise puisqu’elle fait partie de Hockey Richelieu, stipule qu’aucun dirigeant de hockey mineur, entraîneur, gérant, joueur ou personne impliquée au hockey sur le territoire de Hockey Richelieu ne peut se servir de moyens comme Facebook, Twitter, Youtube, un blogue et le courriel pour « déprécier, calomnier, injurier ou ridiculiser Hockey Richelieu, les ligues, leurs membres, les autres équipes, les autres joueurs, Hockey Québec ou d’autres organisations ».

Aucun cas n’a été rapporté devant le comité de discipline. Un seul cas a été répertorié, sur le territoire de la rive-sud de Montréal, mais une entente à l’amiable a été conclue sans devoir passer devant le comité de discipline, indique M. Hurtubise.En théorie, lorsqu’on lit les différents documents de règlementation de Hockey Richelieu, le règlement ne peut être appliqué présentement qu’avec les membres impliqués dans les ligues AA, BB et CC. C’est donc dire que la règlementation n’est pas encore adoptée de façon générale et n’inclut pas les niveaux A, B et C. « Il en sera question lors de la prochaine assemblée générale annuelle en mai afin que le règlement s’applique pour l’ensemble des membres de Hockey Richelieu », confie le V-P exécutif.Cette règlementation au sujet des réseaux sociaux avait fait son arrivée dans l’espoir d’éliminer les commentaires haineux sur le web notamment, de la même manière qu’un règlement le fait à l’aréna. « Nous avons eu à intervenir à quelques occasions pour des manquements éthiques, avait affirmé Jean-Guy Hurtubise au COURRIER l’an dernier. C’est pour cette raison que nous avons décidé de créer cette politique. Les gens sont maintenant avisés qu’il y aura des conséquences. »Est-ce pour cette raison qu’aucun cas n’a été rapporté au cours de la dernière année? « Est-ce que le règlement a fait peur aux gens? Sont-ils au courant des moyens qu’ils peuvent prendre en formulant une plainte auprès du comité de discipline dans de tels cas, se demande M. Hurtubise. Je crois que le règlement a amené les gens à réfléchir. Au début, ils n’étaient pas prudents sur le web, mais ils prennent conscience qu’il peut y avoir des conséquences. »Un joueur trouvé fautif devant le comité de discipline sera suspendu un minimum de dix matchs, tandis qu’un responsable d’équipe se verrait suspendu pour la balance de la saison en cours s’il contrevient à cette mesure. Un administrateur de hockey mineur serait relevé de ses fonctions au moins jusqu’à la fin de la saison dans un cas comme celui-ci.Hockey Richelieu regroupe 25 organisations et plus de 17 000 joueurs sur son territoire.

image