11 avril 2019
Forum
Hommage à nos étudiants
Par: Le Courrier

Je tiens à rendre hommage à nos étudiantes et étudiants qui ont fait preuve de courage pour venir s’exprimer à la séance du conseil municipal le 1er avril. Ils se sont présentés en grand nombre, confiants, bien préparés et avaient des questions intelligentes. Plusieurs ont même proposé des solutions, des exemples gagnants. Ils ont pratiqué leur devoir de citoyen, la démocratie. Félicitations et continuez de prendre votre place dans la communauté. Merci également aux adultes qui les ont soutenus dans leur démarche.

publicité

Malheureusement, le maire et les conseillers s’étaient préparés à leur visite. D’entrée de jeu, le maire leur a fait clairement comprendre que la séance du conseil n’était pas l’endroit pour échanger sur le sujet. Il a même pris le temps d’expliquer qu’il faut poser des questions et qu’il en accepte deux par personne.

À plusieurs reprises, nous avons entendu le terme « bout de papier » en parlant de la déclaration d’urgence climatique. De plus, c’était désolant, d’entendre le conseiller Bousquet dire « nous allons en discuter et, si c’est une priorité, nous signerons ». Fait cocasse, M. Bousquet a même invité certains étudiants à le contacter pour prendre un café et parler du sujet. Lui qui a de la difficulté à répondre à ses courriels de conseiller.

Les raisons martelées par le conseil municipal pour expliquer le refus de signer la déclaration sont : nous voulons consulter le comité, prendre le temps d’établir un plan de développement durable… Pourtant 60 % des gens qui avaient répondu au sondage du journal Le Courrier étaient favorables à la signature de la déclaration. Et depuis plusieurs semaines, il y a des interventions à ce sujet aux précédentes séances de la ville.

Les membres du conseil municipal ne doivent pas être surpris par la présence de plus en plus nombreuse des citoyens à leur séance. C’est qu’ils n’ont pas une vision globale à long terme pour la ville de Saint-Hyacinthe. Ils travaillent à la pièce afin de favoriser essentiellement le développement économique. Pour satisfaire les entrepreneurs privés, il n’y a aucun problème pour revenir sur certaines décisions, mais pour leurs citoyens, que c’est difficile. C’est bien dommage parce que ça donne plus le goût de déménager que de rester.

Dans tous les cas, j’étais fière de voir des jeunes très informés et instruits essayer de faire entendre raison à un conseil obstiné à garder ses œillères. Nous vivons de grands changements climatiques, de nombreuses espèces animales disparaissent, Radio-Canada affirme qu’au Canada, la situation est plus critique, mais à Saint-Hyacinthe, nous allons discuter et, si c’est une priorité, nous signerons le bout de papier!

Chantal Goulet, Saint-Hyacinthe

image