17 mars 2016
Agrandissement de l’urgence
Honoré-Mercier et Pierre-Bouchersur un pied d’égalité
Par: Jennifer Blanchette
L’agrandissement de l’urgence de l’hôpital Honoré-Mercier est au coude à coude avec celui de Pierre-Boucher. Les deux projets ont été priorisés par le CISSSME.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’agrandissement de l’urgence de l’hôpital Honoré-Mercier est au coude à coude avec celui de Pierre-Boucher. Les deux projets ont été priorisés par le CISSSME. Photo François Larivière | Le Courrier ©

À l’aube du dépôt du budget provincial 2016, les attentes du Centre intégré de santé et de services sociaux Montérégie-Est (CISSSME) sont élevées. L’organisation a non seulement mis en priorité l’agrandissement de l’urgence du centre hospitalier Honoré-Mercier, réclamé depuis 2007, mais également celui de Pierre-Boucher, à Longueuil. Division des forces à prévoir?

Publicité
Activer le son

Questionné par LE COURRIER, le ­CISSSME, qui regroupe les hôpitaux de Saint-Hyacinthe, Longueuil et Sorel-­Tracy, s’est fait rassurant. « Les deux ­projets, Pierre-Boucher et Honoré-Mercier, ont été priorisés et nous sommes optimistes dans les deux cas. Nous ­attendons la réponse du ministre Gaétan Barrette, à la suite du dépôt du budget ce jeudi », a indiqué Magali Dupont, agente d’information pour le CISSSME.

Or, la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, ne semble pas voir la ­situation du même oeil. « Sachant que le ministre Gaétan Barrette a demandé à tous ses PDG de prioriser les projets ­d’infrastructures sur leur territoire ­respectif, pouvons-nous craindre que Longueuil soit priorisé au détriment de Saint-Hyacinthe? […] À moins de 8 km de l’hôpital Pierre-Boucher sera complété, cet automne, l’agrandissement de l’urgence Charles-Lemoyne. […] J’ose espérer que la PDG a pris cela en considération lors de sa priorisation », ­a-t-elle demandé dans une publicité dans le journal de la semaine dernière.

Il n’a pas été possible de connaître les motifs derrière la démarche de priorisation effectuée par la PDG du CISSSME, Louise Potvin, puisqu’elle a refusé notre demande d’entrevue.

Mme Potvin était auparavant à la tête du CSSS Pierre-Boucher, tandis que ­l’actuelle présidente du conseil d’administration du CISSSME occupait la même fonction au sein de Pierre-Boucher avant la fusion tenue le 1er avril.

Longue attente

Les problèmes relevant de l’exiguïté de l’urgence d’Honoré-Mercier ne datent pas d’hier et sa réfection se fait attendre depuis bientôt dix ans.

Déjà, en 2007, un premier projet d’agrandissement de l’urgence avait été déposé auprès de l’Agence de la santé de la Montérégie, une entité passée à la trappe avec la réforme en ­santé imposée par le ministre Barrette il y a un an.

Neuf ans plus tard, l’organisation de l’ancien CSSS Richelieu-Yamaska avait revu et corrigé le plan d’agrandissement de l’urgence afin de présenter à l’Agence un projet divisé en quatre phases, évalué à 34 M$ en 2011. C’est cette même ­version qui est préconisée par le CISSSME, a confirmé Magali Dupont.

En parallèle de cet agrandissement par phase, l’ancienne administration avait également réclamé une unité d’investigation et d’hospitalisation brève (UIHB) temporaire, laquelle a été financée au coût de 1 M$ par l’Agence à la fin 2014.

L’ancien chef de l’urgence de Saint-Hyacinthe avait fait une sortie ­publique au printemps 2014 afin de ­dénoncer la désuétude de son environnement de travail. Salle de choc trop petite, nombre de civières insuffisant et mauvais contrôle du risque d’infection ne sont que quelques-unes des problématiques relevées par le Dr Jocelyn Dodaro.

image