28 mai 2020
COVID-19
Hôtel-Dieu : 11 décès recensés depuis le début de la crise
Par: Maxime Prévost Durand

La COVID-19 continue de faire des victimes au Centre d’hébergement de l’Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe. Le bilan fait maintenant état de 11 résidents qui en sont morts, dont trois qui étaient hébergés de façon permanente dans ce CHSLD avant le début de la crise.

Publicité
Activer le son

Les huit autres résidents décédés provenaient de résidences privées pour aînés (RPA) ou de ressources intermédiaires (RI). Ceux-ci avaient été transférés à l’unité du Parc de l’Hôtel-Dieu, réaménagée en zone chaude pour accueillir les cas de COVID-19 du centre d’hébergement lui-même et des milieux de vie pour aînés qui n’ont pas la capacité de créer une zone chaude.

D’autres nouveaux cas se sont par ailleurs déclarés depuis une semaine parmi les quelque 400 résidents permanents de l’Hôtel-Dieu, si bien que l’on compte maintenant 36 personnes infectées en comparaison aux 23 cas recensés la semaine dernière, a rapporté le conseiller aux relations médias du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est, Hugo Bourgoin.

Tous ces résidents ont été transférés à l’unité du Parc, dont la capacité avait été augmentée à 49 lits la semaine dernière en lien avec une première grande éclosion sévissant à l’intérieur même de l’Hôtel-Dieu. Selon les dernières données, on retrouve également dans cette zone dix résidents atteints de la COVID-19 ou suspectés de l’être provenant de RI et de RPA, pour un total de 46 résidents.

Personnel durement touché

Si le virus a fait son chemin jusqu’aux résidents, il affecte également le personnel de l’Hôtel-Dieu. Pas moins de 35 cas positifs sont dénombrés parmi les employés, a indiqué Hugo Bourgoin. Au moins une vingtaine auraient été recensés récemment lors d’un dépistage massif des employés sur l’unité de la Gare, où l’éclosion a frappé, selon nos informations.

Cette situation a forcé le CISSS de la Montérégie-Est à trouver d’autres employés pour continuer d’offrir tous les services à l’Hôtel-Dieu.

« Du personnel d’autres installations vient entre autres prêter main-forte aux équipes déjà en place en essayant, autant que possible, de conserver une équipe dédiée aux zones chaudes », a soutenu M. Bourgoin.

L’Hôpital Honoré-Mercier compte lui aussi plusieurs employés absents après que ceux-ci aient appris qu’ils étaient atteints de la COVID-19. En lien seulement avec une éclosion qui s’est déclarée il y a un peu plus de deux semaines, 28 travailleurs de la santé ont reçu un diagnostic positif, une augmentation de cinq depuis une semaine.

Dans la foulée, pas moins de 27 usagers ont aussi contracté le virus, une hausse de neuf en sept jours. Ces derniers ont été transférés vers des unités dédiées à la COVID-19, notamment dans les hôpitaux Pierre-Boucher et Charles-Lemoyne.

Pour l’ensemble du Réseau local de santé Richelieu-Yamaska, englobant les établissements de santé de Saint-Hyacinthe, Acton Vale et Beloeil notamment, 120 employés sont absents temporairement en ce moment en raison de la COVID-19.

« Nous avons des besoins de main-d’œuvre afin d’assurer une gestion de la COVID-19 tout en comblant les besoins accrus durant la période estivale et commencer la reprise graduelle des activités », a fait savoir M. Bourgoin, invitant les personnes intéressées à postuler au www.recrutementcisssme.com.

Trois personnes rétablies au Manoir Deauville

Du côté des bonnes nouvelles, trois des 21 personnes ayant reçu un diagnostic positif au Manoir Deauville, une ressource intermédiaire du secteur Douville frappée par une éclosion la semaine dernière, sont maintenant rétablies de la COVID-19.

On y retrouve par contre toujours 18 personnes qui combattent le virus, lesquelles avaient été transférées dans une zone chaude dès le diagnostic positif. L’ensemble des 87 résidents avaient été testés à la suite de l’éclosion.

Chez le personnel, une douzaine d’employés de la RI sont atteints de la COVID-19 et ont été retirés du milieu de travail.

Au Centre d’hébergement Andrée-Perreault, où un premier résident et un premier employé ont été infectés la semaine dernière, la situation est restée au beau fixe.

Plus de 200 cas à Saint-Hyacinthe

Quant au portrait global de la situation dans la région, la MRC comptait en date de mardi 292 cas confirmés de COVID-19, une hausse d’environ 65 par rapport à la même journée la semaine précédente.

C’est à Saint-Hyacinthe que la plus grande part des nouveaux cas a été observée. Le chiffre s’élève maintenant à 220 personnes ayant reçu un diagnostic positif, soit 54 de plus que la semaine dernière. À Saint-Pie, on en compte 17, à Sainte-Madeleine 13, puis les municipalités de Saint-Damase, Saint-Liboire et Sainte-Hélène en cumulent huit chacune. La Présentation, avec ses cinq cas, s’est ajoutée à la liste des municipalités dont la donnée est dévoilée. On répertorie 18 autres cas répartis à travers les dix autres municipalités de la MRC des Maskoutains.

image