19 janvier 2017
Hugues Laliberté et Michel Gaudette honorés par la LNAH
Par: Maxime Prévost Durand
Sur la photo, on aperçoit Michel Godin, commissaire de la LNAH, Michel Gaudette, Jean-François Cartier, représentant des Éperviers de Sorel-Tracy, Hugues Laliberté, accompagné de sa femme, et le vice-président hockey de la LNAH, Michel Dorais. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Sur la photo, on aperçoit Michel Godin, commissaire de la LNAH, Michel Gaudette, Jean-François Cartier, représentant des Éperviers de Sorel-Tracy, Hugues Laliberté, accompagné de sa femme, et le vice-président hockey de la LNAH, Michel Dorais. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les Maskoutains Hugues Laliberté et Michel Gaudette ont marqué à leur façon l’histoire de la Ligue nord-américaine de hockey. Le premier l’a fait en tant que joueur, notamment avec le Cousin de Saint-Hyacinthe, puis le second en tant que commissaire du circuit. Tous deux ont été honorés samedi après-midi au Colisée Cardin de Sorel-Tracy alors qu’ils ont été intronisés au Temple de la renommée de la LNAH.

Publicité
Activer le son

Une cérémonie leur rendant hommage a été tenue avant la rencontre des Éperviers de Sorel-Tracy, l’équipe la plus près de Saint-Hyacinthe.

On y a notamment rappelé que Laliberté, aujourd’hui âgé de 43 ans, est devenu le 19 décembre 2003 le 4e joueur de l’histoire de la ligue de hockey semi-professionnelle du Québec, telle que nommée à l’époque, à atteindre le plateau des 500 points en carrière. Au total, il a cumulé 570 points en 344 matchs de saison régulière.

Puis, on a souligné qu’il avait été élu meilleur joueur des séries éliminatoires en 1998, même si son équipe, le Nova d’Acton Vale, avait vu le titre lui glisser entre les doigts, et que le 14 décembre 2007, son numéro 30, qu’il a porté durant toute sa carrière, avait été retiré à Saint-Hyacinthe.

Quant à Michel Gaudette, intronisé à titre de bâtisseur, on a rappelé le rôle de commissaire qu’il a exercé d’avril 2001 à décembre 2008. Au cours de son passage, la ligue a beaucoup évolué, passant du statut amateur au statut professionnel, et changeant par le fait même de nom, de Ligue de hockey semi-professionnelle du Québec à Ligue nord-américaine de hockey.

Parmi ses bons coups, on compte la participation d’une équipe d’étoiles à un tournoi au Japon pour défendre les couleurs canadiennes, des conquêtes de la Coupe Allan (championnat canadien amateur de hockey senior) en plus de la télédiffusion de rencontres du circuit sur les ondes de TQS (aujourd’hui V) et RDS.

« Ça fait chaud au cœur, mais je n’ai jamais aimé ça les honneurs individuels, a avoué Laliberté au terme de la cérémonie. Je ne me suis jamais senti comme une vedette. Je le reçois avec humilité. »

Pour l’ex-commissaire, l’honneur est accueilli avec beaucoup de fierté, surtout considérant le rôle qu’il occupait. « Ce n’est pas un poste facile celui de commissaire. C’est un poste décisionnel qui fait parfois des heureux, d’autres fois des malheureux. D’être retenu pour le Temple de la renommée, c’est énorme pour moi », a-t-il commenté à sa sortie de la patinoire.

Le commissaire actuel de la LNAH, Michel Godin, accompagné du vice-président hockey Michel Dorais, ont participé à la cérémonie. Une semaine plus tôt, Frédéric Vermette, un ancien joueur évoluant à Saint-Georges-de-Beauce, avait aussi été intronisé au Temple de la renommée de la LNAH. 

image