23 septembre 2021
Municipales 2021
Huit maires passent le flambeau dans la MRC
Par: Le Courrier

Sur les 17 élus que compte la MRC des Maskoutains, huit d’entre eux ne se représenteront pas aux élections municipales du 7 novembre et sept ont confirmé leur intérêt de briguer un nouveau mandat. Photothèque | Le Courrier ©

Au lendemain des élections municipales du 7 novembre, le conseil des maires de la MRC des Maskoutains comptera de nouveaux visages à sa table. Sur les 17 municipalités du comté, huit élus ont décidé de passer le flambeau et sept ont confirmé au COURRIER leur intention de se représenter.
Publicité
Activer le son

Dans le camp de ceux qui retourneront en élection, le maire de Saint-Pie, Mario St-Pierre, dit avoir encore du plaisir en politique municipale et vise un troisième mandat.

Plusieurs dossiers vont bon train, comme l’agrandissement de l’école au Cœur-des-Monts, qui accueillera 225 élèves supplémentaires à la rentrée 2022. « Notre future bibliothèque sera aménagée dans les locaux de la Caisse Desjardins [dont la Municipalité est devenue propriétaire]. L’institution financière conservera une partie de la bâtisse pour ses services aux citoyens », indique M. St-Pierre.

Après avoir effectué un premier mandat à la mairie de Saint-Simon, Simon Giard semble se plaire dans ses fonctions. « Je me représente. Nous avons beaucoup de projets en cours qui vont se réaliser prochainement. Je pense à l’agrandissement de l’école [Notre-Dame-de-la-Paix] et à la réfection du rang Saint-Édouard [pour la section située dans le village] afin que celui-ci soit plus sécuritaire », mentionne M. Giard avec enthousiasme.

Une première expérience comme maire de la paroisse de Sainte-Marie-Madeleine a également convaincu Gilles Carpentier de viser un second mandat. « Je vous confirme que je me représente. Avec la pandémie, nos actions ont été limitées. J’ai comme projet d’acquérir des terrains pour ériger une nouvelle bâtisse multifonctionnelle qui regroupera une salle communautaire, l’hôtel de ville et le garage municipal. Ce sera la première propriété de la paroisse de Sainte-Marie-Madeleine », décrit M. Carpentier.

Au village de Sainte-Madeleine, André Lefebvre se représente lui aussi. « Il y a beaucoup de projets en cours, comme celui du garage municipal où nous sommes rendus à l’étape des plans et devis », mentionne M. Lefebvre, qui occupe la fonction de maire depuis 2012.

Le maire de Saint-Barnabé-Sud, Alain Jobin, se dit prêt à solliciter un troisième mandat et ainsi finaliser plusieurs dossiers, comme celui de l’église. La Municipalité est locataire de la bâtisse après y avoir investi au cours des dernières années. L’intérêt d’acheter ce bâtiment est grandissant.

« Les personnes âgées veulent garder l’église. On regarde ce qui se fait ailleurs. Dans certaines municipalités, ça s’est fait. La fabrique est devenue locataire, mais certaines cérémonies ne peuvent plus s’y dérouler parce que c’est désacralisé. C’est un gros questionnement. Il faut être certains de notre coup », considère Alain Jobin.

Le maire de Saint-Hugues, Richard Veilleux, réitère lui aussi son intérêt à se représenter cet automne. Selon M. Veilleux, « il y a encore de l’ouvrage », comme le projet de réfection de la patinoire et des travaux d’infrastructure. Il a effectué un mandat à titre de conseiller et un à titre de maire. « Au début, je voulais faire deux mandats, mais j’ai encore du plaisir. »

Le maire de Saint-Valérien-de-Milton, Daniel Paquette convoite un deuxième mandat à la mairie. « Il y a quelques dossiers que j’aimerais amener à terme, comme la construction de logements », mentionne-t-il.

M. Paquette dresse un bilan positif de son mandat en énumérant plusieurs réalisations, comme le déménagement de la bibliothèque, la réfection du terrain de balle, la rénovation de la salle communautaire et l’achat d’une génératrice à cet endroit.

Camp du non

Il y a quelques mois, le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, a annoncé qu’il ne sera pas candidat à l’élection municipale, après avoir réalisé deux mandats. Actuellement, deux candidats ont annoncé leur intention de conquérir la mairie. Il s’agit du candidat indépendant André Beauregard et de la cheffe du parti Saint-Hyacinthe unie, Marijo Demers.

Francine Morin a décidé de ne pas se représenter aux prochaines élections municipales, après 26 ans de bons et loyaux services à titre de mairesse de Saint-Bernard-de-Michaudville et 16 ans comme préfet. « Je vais encore m’impliquer dans des comités. Si je peux apporter de l’aide, ça va me faire plaisir », avait souligné en juillet dernier Mme Morin en entrevue au COURRIER.

Le doyen du conseil des maires, Claude Roger, qui représente les citoyens de La Présentation depuis 1993, cumule sept mandats. « Cela fait 28 ans que je suis à la mairie. Il est temps que je passe le flambeau à une autre personne », considère M. Roger. Les conseillers Martin Nichols et Louise Arpin ont manifesté leur intérêt de prendre la relève de ce vétéran de la scène politique régionale.

Robert Houle considère qu’après quatre mandats comme maire de Saint-Dominique, le moment était venu de laisser son fauteuil de premier magistrat. « J’ai décidé de me retirer [de la vie politique] et de ne pas me représenter », a indiqué brièvement le maire Houle.

À Saint-Jude, le maire Yves de Bellefeuille ne se représentera pas lui non plus. À son actif, M. de Bellefeuille cumule trois mandats comme maire et deux comme conseiller. « Je ne reviens pas. J’ai fait ma part et j’ai eu du plaisir dans mes fonctions. J’ai toujours eu de bonnes équipes avec moi. Maintenant, j’ai le goût de faire autre chose », a-t-il fait savoir.

Christian Martin estime qu’il a fait son temps comme maire de Saint-Damase (8 ans) et aussi comme conseiller de cette même Municipalité (27 ans). « Je passe le flambeau. Nous avons travaillé en équipe et réalisé de beaux projets. Cela devrait se poursuivre dans le même alignement avec la relève », considère M. Martin. Pour le moment, seul le conseiller municipal Alain Robert a levé la main en vue de devenir le prochain maire de cette Municipalité.

Après un premier mandat comme maire de Saint-Liboire, Claude Vadnais considère que le temps lui manque pour mener de front les fonctions de premier magistrat et ses obligations professionnelles. « Je ne me représente pas. Je travaille dans les télécommunications et j’ai beaucoup d’ouvrage. Par contre, je vais me présenter comme conseiller municipal », laisse entendre M. Vadnais.

Le maire de Saint-Louis, Stéphane Bernier, se retirera de la scène politique après avoir complété deux mandats à la mairie et deux autres à titre de conseiller municipal. « On a travaillé fort. Le but était de changer l’image de la Municipalité. Les bureaux municipaux étaient situés dans un sous-sol d’école avec la classe de musique à côté. Quand je suis devenu maire, on n’avait même pas une pelle et un râteau. On est rendu avec un tracteur pour déneiger et une pelle mécanique », se félicite avec le recul M. Bernier.

Ce dernier compte se concentrer sur sa famille et sur son emploi principal dans une usine de transformation alimentaire.

Le maire de Saint-Marcel-de-Richelieu, Robert Beauchamp, et celui de Sainte-Hélène-de-Bagot, Stéphan Hébert, n’ont pas rappelé les journalistes.

La date limite pour le dépôt des candidatures en vue des élections municipales est le 1er octobre à 16 h 30.

image