26 mai 2016
Les Bons Gars
Humour et violence à profusion
Par: Sarah Daoust Braun
Warner Bros

Warner Bros

On plonge avec enthousiasme dans les aventures rocambolesques de ces deux « Nice Guys » ivrognes et maladroits qui ne se prennent absolument pas au sérieux.

Publicité
Activer le son

Sans Ryan Gosling et Russell Crowe à la tête de ce suspense comique, le long-métrage n’aurait jamais été aussi efficace et amusant.

Alors que le détective Holland March (Gosling) tente de retrouver une certaine Amelia, liée à la mort de la vedette de la pornographie Misty Mountains, le bagarreur sur demande, Jackson Healy (Crowe), tente de la faire disparaître des radars. Les deux hommes sont alors appelés à faire équipe pour retrouver ladite Amelia, militante écologiste et actrice d’un film « expérimental », portée disparue et dont la sécurité est menacée. Ils sont secondés, contre leur gré, par la fille d’Holland, Holly (Angourie Rice), souvent plus brillante que son père pour déjouer le complot qui est en train de se tramer.

Parce que les deux hommes, au fil de leurs recherches, seront mêlés à une conspiration beaucoup trop grande de nature. En effet, corruption, pornographie, industrie de l’automobile, pollution atmosphérique et autres symboles forts de cette époque s’enchevêtrent dans une intrigue parfois un peu brouillonne et qui s’étire en longueurs. Heureusement, l’humour noir des protagonistes et le ton bouffon à la limite de l’absurde viennent compenser cette faiblesse.

La réalisation inventive et colorée de Shane Black, derrière Iron Man 3, recrée d’ailleurs à merveille l’opulence et le chic kitsch brun-orange des années 1970, magnifiés par le smog qui étreint la Cité des anges et qui lui confère une ambiance énigmatique.

Cette comédie policière hyperviolente tire surtout sa force de ses interprètes qui s’embourbent dans des situations toujours plus invraisemblables et chaotiques. Ryan Gosling, dans la peau du détective alcoolique March, s’en donne à coeur joie dans cette partition physique et énergique, et embrasse pleinement et sans retenue son rôle de cabochon de service. Il est épaulé par un Russell Crowe bedonnant qui tire également son épingle du jeu. Celle qui retient le plus l’attention demeure la jeune Angourie Rice, convaincante et déterminée à mener l’enquête.

Bref, moments loufoques et humour décapant font des Bons Gars un film hautement divertissant.

image