9 avril 2015
Hydro, les compteurs intelligents et les payeurs cons
Par: Le Courrier

Le 1er avril est derrière nous et je n’ai pas le goût de rire. Encore une fois cette année, Hydro-Québec a eu droit à son petit cadeau : une ­augmentation de 2,9 % du tarif résidentiel. L’an dernier, c’était une hausse de 4,3 % et l’année d’avant, de 2,4 %. Tout ça alors que notre société d’État ­annonçait récemment des profits records de 3,38 milliards $ pour 2014.

Pourquoi ces hausses? Beaucoup de gens croient que ce sont les nouveaux compteurs intelligents qui sont en cause. Je n’en crois rien. D’ailleurs, une enquête du Journal de Montréal me donne raison (« La vérité sur les compteurs intelligents », 2 avril 2015, page 7). Si ça se trouve -et selon cet article -, les anciens compteurs sous-évaluaient notre consommation réelle dans de nombreux cas. Alors quoi? Les éoliennes? En partie, oui. Mais même Hydro-Québec ne s’en cache pas : les hausses – cette année en tout cas – vont servir à l’achat d’énergie éolienne.

Mais la vraie raison de ces hausses selon moi, c’est que tous les gouvernements ­québécois ont le même réflexe depuis des années : quand il n’y a plus d’argent, on ­augmente les taxes, les impôts et l’Hydro! Personne ne se donne la peine de trouver d’autres solutions. Et en bout de ligne, c’est vous et moi qui payons plus pour les MÊMES services. Le problème, c’est que ça plombe notre économie locale, parce que les ­premiers touchés sont les contribuables de la classe moyenne; ce sont eux qui n’auront plus un 100 $ pour se payer une soirée au Centre des arts Juliette-Lassonde ou un ­repas en famille chez « Ti-Père ».

Et c’est ça qui tue notre économie locale.

image