9 mai 2019
Hyundai Kona EV : l’électrique longue durée
Par: Marc Bouchard

Photo Hyundai Canada

Les voitures électriques sont là pour durer. Peu importe la forme qu’elles prendront (100 % EV, branchable, hydrogène ou hybride), elles feront partie du paysage automobile pour de longues années encore. Et, souhaitons-le, elles n’en sont encore qu’aux premiers balbutiements d’un développement que l’on souhaite plus efficace et, surtout, offrant plus de polyvalence. Mais il y a quand même des alternatives qui valent d’être considérées et, dans ce domaine, la Hyundai Kona 100 % électrique est du lot.

La Hyundai Kona Electric 2019 n’est pas le premier véhicule électrique de série de Hyundai, mais le premier avec une autonomie réellement utilisable à 415 kilomètres. Ajoutez à cela 201 chevaux, 290 lb-pi de couple, un emballage de VUS de petit format, et le petit véhicule électrique devient un attrait indéniable.

Car précisons les choses. Bien que la version testée soit 100 % électrique, elle s’inspire directement de la Hyundai Kona, un mignon et intelligent véhicule qui remporte un vif succès. Attention cependant, malgré ses qualités de véhicule électrique, la petite Kona, même en format à essence, est un peu petite pour un usage familial, mais elle est excellente comme voiture de couple ou comme second véhicule de la famille.

Les véhicules électriques sont en général amusants à conduire, et celui-ci a offert une expérience à la fois souple et fluide. Bien entendu, il faut s’habituer au démarrage vif (les voitures électriques proposent des départs canon) et à une randonnée sans bruit de moteur, mais la Kona propose assez de plaisir de conduite pour compenser ses habitudes différentes.

Évidemment, parce qu’il s’agit d’une voiture électrique, il faut prévoir le temps de recharge. Avec seulement le chargeur mobile de niveau 1 pour faire le plein à la maison, je ne pouvais pas ajouter une tonne de kilomètres à la voiture entre les trajets, au risque de devoir faire un arrêt dans une borne publique pour quelques heures ou d’attendre de plus longueurs heures encore à la maison.

Malgré tout, et même si je n’ai pas réussi à atteindre les 415 kilomètres promis, j’ai quand même apprécié la conduite. J’ai réalisé, au maximum, 313 kilomètres, soit les trois quarts de l’autonomie annoncée. Bonne note cependant, j’ai bien fait les 313 kilomètres affichés, alors que d’autres véhicules ont tendance à nous afficher une version plus optimiste des kilomètres restants.

Autre avantage, la petite Kona EV propose plusieurs modes de conduite. En mode Eco, elle permet d’économiser au maximum l’énergie, même si elle limite la puissance et les démarrages vifs. Cependant, le petit véhicule offre une capacité de régénération augmentée dans ce mode, ce qui permet de repousser encore les limites de l’autonomie.

En revanche, le mode sport, qui accentue les démarrages, permet de profiter pleinement du couple à bas régime, de l’accélération rapide. Mais l’autonomie en souffre un peu évidemment.

Dans l’habitacle

Une fois la motorisation comprise, il faut se tourner vers la vie à bord. Ici, il faut accepter les compromis puisque l’espace intérieur est limité : la deuxième rangée est exiguë, et mon grand fiston n’a jamais été capable de se glisser à sa place sans se tordre un peu.

Même combat pour l’espace de chargement, beaucoup plus étroit qu’on ne pourrait le souhaiter dans le coffre. Mais bon, on l’a dit, le petit véhicule est conçu pour un usage urbain, et non pour une famille.

Parmi les bonnes notes cependant, précisons que la position de conduite est agréable, le système d’infodivertissement parmi les plus modernes et les plus intuitifs sur le marché, et la direction précise et amusante qui permet au petit véhicule de se faufiler.

Alors, pour ou contre la Kona EV? Pour, sans aucune hésitation… si vous n’avez pas besoin d’espace, que vos déplacements sont plus courts ou, du moins, moins attachés à un horaire précis (vous me direz que plus de 300 km, c’est beaucoup, mais quand vient le temps de recharger sur la route comme cela m’est arrivé, il faut prévoir les heures nécessaires) et que vous avez les moyens d’acheter une voiture qui vaut quand même plus de 50 000 $ avant les incitatifs gouvernementaux.

image