11 avril 2013
Journée internationale de l'astronomie
Idées de grandeur au Club d’astronomie maskoutain
Par: Le Courrier
Dans le cadre de la Journée internationale de l'astronomie, le samedi 20 avril, une série d'activités auront lieu au Centre aquatique Desjardins, dès 12 h 30. Sur la photo on reconnaît, Réal Plante, à gauche, membre du conseil d'administration du Club d'astronomie maskoutain et Claude Germain, président du Club.

Dans le cadre de la Journée internationale de l'astronomie, le samedi 20 avril, une série d'activités auront lieu au Centre aquatique Desjardins, dès 12 h 30. Sur la photo on reconnaît, Réal Plante, à gauche, membre du conseil d'administration du Club d'astronomie maskoutain et Claude Germain, président du Club.

Remis sur pied l’an dernier, le Club d’astronomie maskoutain travaille depuis novembre à l’élaboration d’un projet d’envergure. Organisée dans le cadre de la Journée internationale de l’astronomie, une série d’activités gratuites se dérouleront, le 20 avril au Centre aquatique Desjardins, dès 12 h 30.

publicité

Installation d’un planétarium mobile, séance d’observation du Soleil avec des télescopes, inauguration d’une exposition interactive sur le Soleil, tenue d’un salon d’auteurs québécois, présentation de conférences et animation d’un kiosque d’information sur la pollution lumineuse. On est loin de la séance d’observation qui s’est tenue au parc Les Salines l’an dernier.

« Un projet de ce type-là, je n’en ai jamais vu, lance Claude Germain, président du Club d’astronomie maskoutain. Nous avons réservé tout l’étage du haut et nous nous attendons à accueillir beaucoup de monde. La Fédération des amateurs d’astronomie du Québec (F.A.A.Q) nous a d’ailleurs appuyés dans ce projet. Elle a même payé pour le planétarium. »Il faut dire que les organisateurs n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère. Particulièrement avec l’installation du planétarium, une bulle gonflable de 12 pi de haut et 24 pi de diamètre, capable d’accueillir 25 à 30 personnes et à l’intérieur duquel sera installé un projeteur. Un professionnel animera des présentations de 20 à 25 minutes tout au long de la journée. On a aussi procédé à la location de cinq télescopes de haute qualité pour offrir une séance d’observation du Soleil à l’extérieur, dont l’un des plus gros télescopes amateurs H-Alpha. Et comme 2013 est l’année du Soleil, il sera doublement en vedette avec la présentation en grande première de l’exposition interactive sur le Soleil, préparée par la F.A.A.Q. À cela s’ajoute la présentation d’une série de courtes conférences sur divers sujets, soit les exoplanètes, les aurores boréales, l’histoire des étoiles et le Soleil, ainsi qu’un salon d’auteurs québécois avec la participation notamment de Jean-René Roy, Pierre Chastenay, André Cajolais, Claude Duplessis, Jean-Pierre Urbain, Gilles Boutin, Benoît Villeneuve et Gaétan Cormier.Un kiosque d’information sur la lutte contre la pollution lumineuse, en collaboration avec l’International Dark-Sky Association (IDA) Québec, sera également sur place. Le Club d’astronomie maskoutain en profitera pour présenter à la population son projet de parc astronomique urbain qu’il souhaite aménager à Saint-Hyacinthe. « Nous sommes une technopole agroalimentaire et cela ne veut pas juste dire avoir des usines. Cela veut aussi dire avoir un comportement écoresponsable et innover. Il y en a partout au Canada des parcs astronomiques urbains, sauf au Québec. Nous pourrions être les premiers », fait part le président du Club d’astronomie maskoutain.

Lancement de livre

Ce ne sont pas les idées de grandeur qui manquent au sein du Club d’astronomie maskoutain. Réal Plante, membre du conseil d’administration du club et archiviste, a suggéré au club de rééditer l’oeuvre Une Mission astronomique en Norvège – Lettre à un ami de M gr Charles-Philippe Choquette, figure importante de Saint-Hyacinthe et du Séminaire.

« M gr Choquette a pris bateau, en 1927, de Saint-Hyacinthe pour se rendre en Norvège assister à l’éclipse solaire. Il est l’une des rares personnes à avoir fait ce périple qu’il raconte sous forme de lettres à un ami », dit Réal Plante.« Mais nous avions besoin de quelqu’un pour écrire la préface, poursuit Claude Germain. C’est là qu’est arrivé Jean-René Roy. Je l’ai appelé pour participer à la journée à titre d’auteur et lui ai demandé s’il était intéressé à écrire la préface. Il a accepté et a poussé le projet plus loin parce qu’il a aussi écrit la postface du livre. »Après avoir épluché les archives au Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, l’astrophysicien, professeur associé à l’Université de Laval et Maskoutain d’origine, s’est lancé dans une préface où il présente l’homme de lettres et de sciences et une postface dans laquelle il décrit l’époque en puisant dans des articles du COURRIER alors qu’il agissait à titre de correspondant. Un 5 à 7 à l’occasion du lancement du livre sera organisé, en présence de M. Roy, dans le cadre de la journée.

image