14 mai 2015
Louis-Philippe Simoneau à Saint-Hyacinthe avec la Coupe Vanier
« Il faut toujours se souvenir d’où on vient »
Par: Maxime Prévost Durand
Louis-Philippe s’est montré généreux avec les jeunes qui formeront l’équipe benjamine des Patriotes de l’École secondaire Saint-Joseph, allant même botter quelques ballons lors de leur pratique. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Louis-Philippe s’est montré généreux avec les jeunes qui formeront l’équipe benjamine des Patriotes de l’École secondaire Saint-Joseph, allant même botter quelques ballons lors de leur pratique. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

L’École secondaire Saint-Joseph a tenu à honorer le travail de Louis-Philippe en lui remettant un montage relatant les moments marquants de sa carrière, depuis qu’il a fait ses débuts avec les Patriotes. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

L’École secondaire Saint-Joseph a tenu à honorer le travail de Louis-Philippe en lui remettant un montage relatant les moments marquants de sa carrière, depuis qu’il a fait ses débuts avec les Patriotes. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La conquête de la Coupe Vanier par les Carabins de l’Université de Montréal il y a un peu plus de quatre mois a propulsé Louis-Philippe Simoneau sur un nuage. Il venait de réaliser un rêve et plus rien ne pouvait le faire revenir sur terre.

Publicité
Activer le son

« Pendant tout le mois de décembre, j’ai été sur mon petit nuage », raconte-t-il dans un entretien avec LE COURRIER, samedi dernier, alors qu’il était de passage avec la Coupe Vanier à l’École secondaire Saint-Joseph.

Le botteur de La Présentation a profité de ses quelques jours avec le trophée ­remis à la meilleure équipe canadienne de football universitaire pour le partager avec le plus grand nombre de personnes.

En plus de sa famille et ses amis, ­Louis-Philippe a montré la Coupe Vanier aux élèves de l’école primaire Saint-­Thomas, où il a étudié plus jeune, et a ­participé à la fête des loisirs de La ­Présentation le 8 mai en soirée. Le ­lendemain, il invitait toute la population maskoutaine à venir célébrer avec lui à l’École secondaire Saint-Joseph, pendant que la relève des Patriotes pratiquait sur le terrain.

« Il faut toujours se souvenir d’où on vient, souligne-t-il. J’espère montrer aux jeunes qu’en persévérant, on peut ­atteindre nos buts. »

Il s’est montré généreux partout où il est passé, prenant même part à la pratique de la future équipe benjamine des Patriotes de l’École secondaire Saint-Joseph.

Un titre à défendre

S’il a flotté sur un nuage pendant quelques semaines après la victoire in extremis des Carabins 20 à 19 face aux Marauders de l’Université de McMaster, Louis-Philippe a été ramené sur terre, tout comme ses coéquipiers, par son entraîneur, Danny Maciocia, au tournant de la nouvelle ­année.

La préparation pour la prochaine saison s’est rapidement enclenchée et à partir de ce moment, il n’était plus question de penser à la Coupe Vanier acquise le 29 novembre. Une nouvelle mission était donnée : aller défendre ce titre pour qu’il reste à Montréal une année de plus.

« C’est le défi qu’on se donne. On aura encore un bon noyau de joueurs. La ­plupart des joueurs seront de retour », souligne Simoneau, confiant que les ­Carabins puissent aspirer aux grands ­honneurs une fois de plus.

image