6 avril 2017
Il y a 25 ans… un violent incendie dévastait le Collège Saint-Maurice
Par: Maxime Prévost Durand
Il y a 25 ans... un violent incendie dévastait le Collège Saint-Maurice

Il y a 25 ans... un violent incendie dévastait le Collège Saint-Maurice

L’incendie était rapidement devenu hors de contrôle comme en témoigne cette photo. Photothèque | Le Courrier ©

L’incendie était rapidement devenu hors de contrôle comme en témoigne cette photo. Photothèque | Le Courrier ©

Le 7 avril 1992, plus de 116 ans d’histoire s’envolaient en fumée. La Maison-mère des Sœurs de la Présentation de Marie et le Collège Saint-Maurice, abrités au sein d’un immeuble patrimonial de la rue Girouard Ouest, étaient la proie d’un incendie dévastateur, un feu qui a marqué les esprits, les mémoires et l’histoire.

Si les dommages matériaux ont été d’une envergure incommensurable, aucune personne n’a heureusement péri, ni même été blessée dans ce violent incendie. Impuissantes, les communautés religieuse et scolaire voyaient s’écrouler devant elles leur maison, leur école et une partie de l’histoire maskoutaine.

Vers 8 h, avant l’arrivée des premiers autobus au Collège, les flammes prenaient naissance au 4e étage de la Maison-mère, dans une chambre où des travaux étaient déjà en cours. L’hypothèse la plus probable veut qu’une défaillance électrique ait été à l’origine du brasier.

Sans perdre de temps, plus de 140 sœurs ont été évacuées, dont 17 religieuses alitées à l’infirmerie et une quarantaine d’autres à mobilité restreinte. Dans les circonstances, c’est un miracle que personne n’ait été blessé.

Parmi les 715 étudiantes qui fréquentaient le Collège, seules les pensionnaires – elles étaient une soixantaine – étaient sur place au moment de l’incendie. Celles-ci ont été logées temporairement au Séminaire, de l’autre côté de l’avenue Pratte. Les autobus qui arrivaient par la suite avaient tous été détournés et les élèves renvoyés chez eux.

Plus de 90 pompiers de neuf municipalités ont été à pied d’œuvre pendant toute la journée, mais jamais ils n’ont été en mesure d’éviter la propagation des flammes. À peine 15 minutes après leur arrivée, le feu était déjà hors de contrôle.

Toutes les sections du prestigieux bâtiment ont été consumées, à l’exception du gymnase, un bâtiment détaché construit en 1987, et de la bibliothèque située à l’arrière du Collège. 

image