23 mai 2019
Carte blanche
Ils sont fous!
Par: Pierre Bornais

L’expression n’est pas nouvelle et ne s’applique pas qu’aux conducteurs de France, pays d’où je reviens à peine. Et ne concerne pas les « gilets jaunes » et autres manifestants qui multiplient leurs protestations depuis six mois, sans solution réelle (et satisfaisante) en vue. Plutôt la circulation automobile, aussi bien à Paris que dans le sud de la France! Dans la capitale française, cela pourrait sembler naturel, compte tenu de la circulation dense et du caractère relativement indiscipliné des automobilistes.

Comme Paris se prépare à accueillir les Jeux olympiques d’été 2024, les chantiers sont omniprésents et réduisent par le fait même la disponibilité des voies.

Si on ajoute à cela les innombrables motocyclistes qui se faufilent entre les voitures et, la plupart du temps, à 80 km à l’heure, sur les lignes blanches, vous avez la totale. Pas tout à fait! Il faut maintenant ajouter à ce cocktail les « scooters électriques » qui se joignent au trafic. Dans le Sud, la situation est un peu différente, mais tout aussi problématique. La vitesse y est fixée entre 30 et 130 km à l’heure, selon la qualité de la route!

Pour faire respecter les basses vitesses prescrites dans les agglomérations urbaines, on a installé ces fameux obstacles qui rappellent les usagers à la prudence. Sur l’autoroute, la situation est totalement différente; au point qu’il ne semble pas y avoir de vitesse maximale, avec les automobilistes et motocyclistes qui filent à tombeau ouvert. Alors, la vigilance est de mise pour celui qui est soucieux de respecter les limites de vitesse, sans devenir pour autant un obstacle à la circulation.

Et même si les panneaux « suggèrent » que la sécurité minimale exige un espace de deux marqueurs sur la chaussée, on vous suit de très près!

Pas une sinécure dans tous les cas!

image