13 novembre 2014
Inauguration du Centre multisports C.-A.-Gauvin
Par: Maxime Prévost Durand
Le conseiller de La Providence, Bernard Barré, a coupé le ruban lors de l’inauguration du Centre multisports C.-A.-Gauvin. On l’aperçoit en compagnie du maire de Saint-Hyacinthe (à gauche), Claude Corbeil, et d’autres conseillers municipaux, soit Donald Côté, David Bousquet, Nicole Dion-Audette et Brigitte Sansoucy. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le conseiller de La Providence, Bernard Barré, a coupé le ruban lors de l’inauguration du Centre multisports C.-A.-Gauvin. On l’aperçoit en compagnie du maire de Saint-Hyacinthe (à gauche), Claude Corbeil, et d’autres conseillers municipaux, soit Donald Côté, David Bousquet, Nicole Dion-Audette et Brigitte Sansoucy. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Près d’un an après le début des travaux de transformation du Stade C.-A.-Gauvin en centre multisports, la Ville de Saint-Hyacinthe a officiellement inauguré le 6 novembre, le nouveau lieu de prédilection des clubs de judo, de boxe, d’haltérophilie et de gymnastique.

Publicité
Activer le son

Plusieurs personnes du milieu municipal (conseillers, personnel du Service des Loisirs, direction générale) et du milieu sportif se sont réunies à cette occasion pour visiter les installations rafraîchies.

Même l’ex-maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier, était présent pour constater tout le travail réalisé à l’ancien aréna du secteur La Providence. C’est lui-même qui avait lancé le projet de réaménagement du Stade C.-A.-Gauvin en 2012, au même moment où il annonçait l’arrivée du Complexe Isatis à Saint-Hyacinthe pour pallier le manque de surfaces glacées.

« J’avais déjà vu l’extérieur. Je venais souvent voir l’avancement des travaux cet été. Mais je voulais visiter l’intérieur seulement une fois fini, a-t-il commenté dans un bref entretien avec LE COURRIER. Je suis très fier. J’avais pris cette décision avec l’ancien conseil. Comme ville, on se devait de trouver une place stable pour ces organismes. Le fait de les regrouper à un même endroit permet aussi aux jeunes de voir les autres sports et de peut-être en essayer d’autres. Je suis content pour les clubs et les athlètes. »

Malgré quelques retards dans la livraison du produit, les différents présidents ou entraîneurs des clubs sportifs intégrés au projet ont témoigné leur gratitude à la Ville lors de la conférence de presse tenue en marge de l’inauguration, en commençant leur discours par un « wow » bien senti.

« Depuis une quinzaine d’années, on entend parler d’un centre sportif et depuis ce temps, on y rêve. Ce rêve s’est maintenant réalisé », a soutenu Sylvain Rajotte, président de la Machine Rouge, pendant que l’entraîneur du Club de boxe, Marc Seyer, affirmait que « ça fait 35 ans qu’on attend cela ». Le Club de boxe effectue d’ailleurs un retour aux sources en revenant à La Providence, là où tout avait commencé il y a 35 ans, à l’OTJ. « Il n’y avait même pas de ring », s’est souvenu M. Seyer.

Du côté du Club de judo, qui logeait jusqu’à tout récemment au sous-sol du Centre culturel, on a témoigné de l’impact de ces nouveaux locaux en annonçant une hausse de plus de 20 % du nombre d’inscriptions depuis le début de la session automnale.

Chez Gymnaska-Voltigeurs, on se soulage d’avoir enfin mis fin au « nomadisme » qui les promenait d’un local à un autre depuis quelques années. « Maintenant, on est sédentaire. Ça va nous permettre de concentrer nos efforts à la bonne place », a affirmé le président du club, Patrick Leduc.

Les premières gouttes de sueur des athlètes ont été essuyées au début du mois de septembre avec l’entrée du judo et de la gymnastique au centre multisports pendant que la firme Marieville Construction, chargée de la portion « construction » du projet, terminait les travaux pour permettre à la boxe et à l’haltérophilie de faire leur entrée avant le début du mois d’octobre.

« Cette inauguration est un exemple flagrant du développement de notre ville. Nous pouvons être fiers du dynamisme de notre région et de l’importance que nous accordons au bien-être et à la qualité de vie de tous », a mentionné le maire Claude Corbeil dans son allocution.

Plus de 1 000 athlètes bénéficieront de ces nouveaux plateaux chaque semaine.

Une salle de conférence a été nommée en l’honneur de Paul Lemieux, le premier gérant du Stade La Providence (devenu C.-A.-Gauvin plus tard), tandis que la salle d’entraînement honore Guy Des Côteaux, ex-conseiller municipal et important administrateur aux Loisirs La Providence. Les familles de ces deux hommes, ainsi que la famille de Charles-Auguste Gauvin, cet ancien maire de La Providence dont le nom a été conservé dans l’appellation du Centre multisports, étaient présentes lors de l’inauguration.

Le réaménagement du Stade C.-A.-Gauvin en centre multisports a nécessité un investissement de plus de 4,3 M$ de la part de la Ville de Saint-Hyacinthe.

image