18 juin 2015
Inauguration du complexe sportif de Saint-Damase
Par: Jennifer Blanchette
Le complexe sportif de Saint-Damase a été inauguré et même béni le 14 juin. De gauche à droite : Francine Morin, préfet de la MRC des Maskoutains, Christian Martin, maire de Saint-Damase, Yvon Blanchette, coordonnateur en loisirs et Chantal Soucy, députée de Saint-Hyacinthe.     Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le complexe sportif de Saint-Damase a été inauguré et même béni le 14 juin. De gauche à droite : Francine Morin, préfet de la MRC des Maskoutains, Christian Martin, maire de Saint-Damase, Yvon Blanchette, coordonnateur en loisirs et Chantal Soucy, députée de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le nouveau complexe sportif de ­Saint-Damase a été inauguré dimanche en présence d’élus et de nombreux ­citoyens venus admirer cette

publicité

Environ 200 citoyens ont défilé au 105, rue Sainte-Anne pour visiter le ­complexe sportif et profiter du goûter ­offert pour l’occasion.

En avant-midi, le curé de la paroisse, l’abbé Daniel Courtemanche, a béni la nouvelle installation, avant de céder la parole au maire, Christian Martin.

C’est au coordonnateur en loisirs de la municipalité, Yvon Blanchette, dont ­l’implication dans le projet a été ­chaudement soulignée, qu’est revenu l’honneur de présenter le complexe.

Le bâtiment d’une superficie de 13 500 pi. ca. comprend un grand ­gymnase, trois salles communautaires ainsi que des locaux administratifs. Il ­remplace l’ancien pavillon des loisirs de Saint-Damase, désormais démoli. Les ­activités récréatives ont lieu dans le ­nouveau complexe depuis la fin-février, moment auquel se sont terminés les ­travaux.

Évalués au départ à 3,1 M$ par ­l’administration municipale, les coûts du projet se sont finalement élevés à 2,8 M$. D’après la directrice générale de ­Saint-Damase, Sylvie V. Fréchette, cette ­situation s’explique par le montant plus bas que prévu du contrat octroyé à ­l’entrepreneur général Drumco, plus bas ­soumissionnaire conforme, et par ­l’absence de dépassement des coûts.

Un peu plus de la moitié de la facture a été épongée par la subvention de 1,58 M$ accordée à la municipalité par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, en 2013.

Cette enveloppe budgétaire a d’ailleurs été déterminante dans la réalisation du ­complexe sportif. En 2012, les citoyens s’étaient opposés au règlement d’emprunt nécessaire à la construction du bâtiment puisque le ­projet était alors entièrement financé par la municipalité.

image