7 février 2013
Ingrid St-Pierre : coeur candide s’épanouit
Par: Le Courrier
Accompagnée d'un quatuor à cordes, Ingrid St-Pierre a présenté les pièces de ses deux premiers albums dans le cadre d'une première visite, jeudi, au Centre des arts Juliette-Lassonde.

Accompagnée d'un quatuor à cordes, Ingrid St-Pierre a présenté les pièces de ses deux premiers albums dans le cadre d'une première visite, jeudi, au Centre des arts Juliette-Lassonde.

Inconnue du grand public il y a un an, Ingrid St-Pierre a fait son bout de chemin depuis la sortie de son premier album Ma petite mam’zelle de chemin, paru en 2011. Avec son nouvel album Escapade, lancé l’automne dernier, l’auteure-compositrice-interprète originaire de la région du Témiscouata conquit toujours les coeurs.

Publicité
Activer le son

En spectacle, jeudi dernier, au Centre des arts Juliette-Lassonde, Ingrid St-Pierre a présenté des pièces de ses deux premiers albums, telles que Pâte au basilic, Les ex et Mercure au chrome et p’tits pansements. En prenant soin de garder Ficelles le temps d’un rappel ainsi qu’un medley de citations de ses auteurs-compositeurs-interprètes préférés.

Accompagnée sur scène d’un quatuor à cordes, quatre filles multi-intrumentistes qu’elle a rencontrées lors de ses études à Trois-Rivières, Ingrid St-Pierre a offert tout ce que l’on pouvait espérer d’elle. Installée au piano, instrument sur lequel elle tricote ses chansons, elle a offert une prestation à l’image de ses chansons. Candide avec un soupçon d’humour, la chanteuse a partagé sur scène des anecdotes de sa vie à la manière d’un livre ouvert, mettant en lumière les passages autobiographiques de ses compositions. Et a même offert une courte prestation a cappella et une autre au ukulélé.Si son premier album s’échelonnait sur dix années de sa vie, le second, présente une Ingrid plus mature, sans toutefois perdre de son authenticité qui ajoute quelque chose à son charme. Il faut dire qu’Escapade a été créé dans un tout autre environnement.« Le deuxième album a été élaboré en un an pendant que j’étais en tournée pour mon premier album, racontait Ingrid St-Pierre en entrevue avec LE COURRIER avant le spectacle. Je l’ai écrit candidement, sans souci. J’ai voulu montrer une autre partie de moi, une fille de 27 ans. »« Je pense que c’est un album encore très imagé avec un côté réconfortant. Je l’ai intitulé Escapade parce que je voulais voyager dans les arrangements et les instruments. Tout a été une question d’instinct. C’est très certainement un album en continuité avec le premier. »Il s’agit d’ailleurs du premier album pour lequel la chanteuse a agi à titre de réalisatrice aux côtés de Louis Legault. Une expérience dont elle ne pourra plus se passer pour ses albums futurs. « Je voulais être présente dans tout, les compositions, les arrangements. Même si je ne suis pas une grande technicienne, c’était déjà tout senti. J’avais déjà les instruments en tête pendant l’écriture, contrairement à mon premier album. » Ingrid St-Pierre fera sa rentrée montréalaise, demain, à La Tulipe. Elle sera en supplémentaire, en novembre prochain, au Centre des arts Juliette-Lassonde à 20 h 30.

image