22 décembre 2016
Entre les lignes
Inspiration trifluvienne
Par: Martin Bourassa

Pour revitaliser le centre-ville, la Ville de Saint-Hyacinthe a décidé d’acheter à fort prix des immeubles locatifs, de les démolir et de les remplacer par des espaces de stationnement. L’ajout de cases est une demande récurrente de plusieurs intervenants du centre-ville.

publicité

Cette stratégie est cependant à double tranchant puisque ce faisant, on élimine des logements le plus souvent abordables. On risque donc d’éloigner, voire même de chasser carrément des locataires du centre-ville.

Pour redynamiser le centre-ville, il faudra faire davantage et autrement. Et peut-être s’inspirer de ce qui se fait… à Trois-Rivières! Je lisais récemment dans Le Nouvelliste un reportage sur les incitatifs financiers mis en place là-bas pour attirer de nouveaux bureaux professionnels dans le centre-ville du maire Yves Lévesque. Une trousse de bienvenue comprend divers bonbons. Dans le lot, la Ville offre un soutien financier, basé sur la superficie d’occupation, pouvant atteindre 30 000 $. Le bras économique de la municipalité, IDE Trois-Rivières, y ajoute une subvention pour chaque nouvel emploi créé, jusqu’à concurrence de 20 000 $. La SDC centre-ville couronne le tout avec un congé de cotisation pour l’année en cours sur un bail de trois ans et plus. Ces incitatifs visent les projets d’expansion et les entreprises de l’extérieur, question de ne pas déshabiller un secteur de la ville au profit d’un autre. 

Loin de nous l’idée de copier et coller tout cela chez nous, mais il est quand même pertinent de savoir ce qui se passe ailleurs afin de s’en inspirer ou à tout le moins de lancer la discussion.

C’est encore plus vrai quand il faut inverser une tendance qui a pour conséquence de vider le centre-ville au profit d’un autre secteur en plein essor. 

Beaucoup de pieds carrés de bureaux vont s’ajouter en location dans le secteur des Galeries St-Hyacinthe et de l’autoroute 20 en 2017. Et pour l’instant, peu de nouveaux joueurs de l’extérieur ont été annoncés. L’attrait de la nouveauté et de la visibilité accrue pourrait donc avoir des conséquences fâcheuses pour notre centre-ville et contribuer à régler par lui-même l’éternel problème de stationnement. Une réflexion s’impose. 

image